n°5 : Lorient, Ludwigshafen, comme des soeurs

En vente 15€ à l'accueil de l'Hôtel Gabriel

Histoire et Mémoire 5. Lorient-Ludwigshafen, comme des soeurs
Histoire et Mémoire 5. Lorient-Ludwigshafen, comme des soeurs

Les Archives de Lorient publient le n°5 de la collection Histoire & Mémoire "Lorient, Ludwigshafen, comme des soeurs" écrit par Gwendoline Mahé.

Le jumelage entre Lorient et Ludwigshafen est souvent décrit comme l’un des jumelages franco-allemands les plus dynamiques. C’est le seul qui bénéficie d’une appellation originale : Lorilu (Lori pour Lorient et Lu pour Ludwigshafen), qui traduit aussi tout l’attachement qui y est porté.

Il est l’un des premiers à être créé, à peine 20 ans après la fin de la guerre. Si dès 1960, des rencontres sont organisées entre les deux villes, c’est le 28 mai 1963 que Hans Klüber, maire de Ludwigshafen et Louis Glotin, maire de Lorient, signent la charte du jumelage. Le 29 septembre 1963, les deux maires se réunissent à nouveau à Lorient, pour la deuxième cérémonie de signature, scellant ainsi une amitié qui dure encore aujourd’hui et dont on célèbre le 50e anniversaire en 2013. Mis en place dans la foulée du pacte d’amitié franco-allemand, le jumelage avait, à l’origine, pour but principal d’œuvrer à la réconciliation des deux peuples. Les premiers pas furent difficiles à Lorient où le ressentiment pour l’ennemi d’hier était toujours présent. Toutefois, la population des deux villes s’est très vite investie dans les échanges, créant de solides liens d’amitié et donnant aussi naissance à de belles histoires d’amour. 10 000 Lorientais ont ainsi découvert l’Allemagne par des échanges scolaires, familiaux, professionnels, culturels, sportifs ou encore religieux. Le texte rend compte de la multitude des actions menées et rend, par là même, hommage aux pionniers ainsi qu’aux acteurs du jumelage, petits et grands.

Cet ouvrage est le cinquème numéro de la collection Histoire & Mémoire créée en 2008 par les Archives de Lorient pour offrir aux chercheurs la possibilité de publier leurs travaux sur l'histoire locale et aux particuliers de témoigner de leur expérience vécue, dont l'intérêt dépasse la sphère personnelle ou familiale. Ces publications contribuent à une meilleure connaissance de l'histoire du Pays de Lorient.