Le document du mois

Octobre

Jeu de l'oie commercial, années 1930 © Archives de Lorient – 8 Fi 175
Jeu de l'oie commercial, années 1930 © Archives de Lorient – 8 Fi 175

Jeu de l'oie commercial de la ville de Lorient
Jeu publicitaire en chromotypographie, années 1930
50,5 x 60 cm

Ce jeu de l’oie pliable est offert par les commerces lorientais. Le plateau de jeu est collé dans un petit livret qui explique les règles pour jouer et présente les 63 commerçants de Lorient qui participent à l’opération commerciale.
En partie haute de chaque page de couverture, outre les armoiries de la ville de Lorient, figure une gravure de la place Bisson et de l’église Saint-Louis. La partie basse est réservée aux coordonnées du commerçant qui offre le jeu. Le plateau, une fois déplié, laisse apparaître les cases publicitaires numérotées. Chaque case contient une illustration ainsi que le nom et les coordonnées d'un commerce lorientais.

Ce jeu est édité dans les années 1930 par la société Publicité Marcel Lamy installée 44 rue Cardinal Mathieu à Nancy (Meurthe-et-Moselle). Le plateau et la couverture sont à chaque fois adaptés en fonction de la ville concernée (Angers, Calais, Grenoble, La Rochelle, Marseille, Nancy, Saint-Maixent…). La société était spécialisée dans la publicité sous toutes ses formes.

Lorient, la première ville commerçante du département
Dès l’origine, le projet est de créer à Lorient, par l’installation de la Compagnie des Indes, une cité idéale consacrée au commerce. La Chambre de commerce, fondée en 1807, poursuit cette ambition et soutient le développement des activités économiques.  La pêche et l’arrivée du charbon participent également à l’essor de la ville tandis que  parallèlement la construction navale se modernise. Lorient compte à la fin du XIXe siècle 42 100 habitants. Avec l’expansion de la ville hors des remparts, le développement des activités portuaires et des transports, les consommateurs, toujours plus nombreux, incitent les marchands et les hôteliers à s’installer dans la cité. La mise en place des tramways en 1901 facilite aussi les déplacements. L’annuaire téléphonique de Lorient de 1936 recense plus de 2 800 commerçants, artisans et industriels abonnés, contre 1 540 en 1932.