Mai

Lorient, Ville martyre

Décret portant nomination dans la Légion d'honneur pour la ville de Lorient, 28 février 1949
© Archives de Lorient
Décret portant nomination dans la Légion d'honneur pour la ville de Lorient, 28 février 1949

Ce décret portant nomination dans la Légion d'honneur comportant l'attribution de la Croix de Guerre avec palme en date du 28 février 1949 est publié au Journal Officiel le 27 avril 1949. 

L'occupation allemande a placé Lorient au coeur de la bataille de l'Atlantique. Sa situation et son arsenal performant poussent l'amiral Dönitz et à y installer son poste de commandement et à y construire le plus monumental ensemble militaire nazi construit hors Allemagne. Les côtes mais aussi les terres sont ainsi aménagées pour permettre à Lorient de soutenir un siège de 56 jours avec 12 000 hommes. Avec la conférence de Casablanca en octobre 1942, la destruction systématique de Lorient semble inéluctable. La ville subit ses plus forts bombardements début 1943, avant que soit donné l'ordre d'évacuation le 3 février. La ville et l'arsenal sont réduits en cendres par les Alliés. 4 095 immeubles sont totalement détruits, 3 245 partiellement. On dénombre 260 victimes civiles à Lorient, 361 en englobant celles des communes voisines.

La reddition inconditionnelle allemande est signée à Etel le 7 mai 1945 à 20h15. Le cessez-le-feu  entre en vigueur le 8 mai à 00h01. Les combattants francais et américains rentrent dans la Poche de Lorient le 10 mai. 24 994 soldats allemands sont fait prisonniers. La cérémonie officielle de la reddition est organisée à 16h00 le 10 mai à Caudan. Il faut alors procéder à l'enlèvement de 70 000 mines et à l'assainissement des champs de bataille et des eaux côtières. Bien que le retour de la population ne peut se faire dans une ville en ruine, elle se presse pourtant pour y voir le général De Gaulle venu annoncer le renouveau de la cité le 22 juillet 1945 : " Nous referons Lorient, morceau par morceau, Lorient qui de toutes les villes de France est sans doute la plus martyrisée, la plus mutilée... ".

Par l'attribution de la Légion d'honneur et de la Croix de Guerre avec palme, le sacrifice de la ville est reconnu nationalement. Il faut malgré tout attendre le 23 avril 1950, pour que le Président de la République, Vincent Auriol, vienne remettre les médailles à la Ville. Il rend alors un vibrant hommage aux combattants et à la population. 861 victimes de guerre ont été identifiées à ce jour.