Vincent Moulac

Vincent Moulac
Source : gallica.bnf.fr
Source : gallica.bnf.fr

Vincent Marie Moulac, est né à Lorient le 22 mars 1778. Il est l'un des officiers les plus remarquables que la marine militaire ait compté dans ses rangs, et dont le nom est resté presque légendaire dans le milieu maritime.

Il annonça très jeune un goût pour la marine et sa famille dû céder à ses demandes et c’est le 3 août 1792 qu’il embarque comme pilotin sur le vaisseau le Thémistocle. A l’âge de 14 ans, il est aspirant de 2ème classe. Il montre une si grand intelligence qu’on lui confie, malgré son jeune âge, le commandement du Duc York, mais il est capturé par les Anglais et conduit dans les prisons anglaises. Il rentre en France l’année suivante grâce à un échange et est promu au grade d’aspirant 1èreclasse. Il se fait remarquer dans plusieurs rencontres avec l’ennemi et est élevé au grade d’enseigne de vaisseau provisoire à 19 ans.

Le 22 octobre 1801, il quitte la Marine pour entamer une carrière dans le commerce espérant mieux gagner sa vie pour procurer un mieux-être à sa famille. Mais la guerre avec l’Angleterre change sa destinée. Il obtient un poste sur un navire de Saint-Malo, la Caroline, appartenant à Nicolas Surcouf, frère du célèbre corsaire. En 1807, il rencontre Surcouf qui l’admet dans son état-major, et il se fait remarquer en qualité de lieutenant sur le corsaire le Revenant.

En 1808, il reçoit l’ordre du général Decaen, gouverneur de l’Ile de France, de rentrer au service de l’Etat en qualité d’enseigne de vaisseau. Désormais, il consacre exclusivement sa vie à la patrie. Au cours d’un mémorable combat naval qui a lieu dans la nuit du 23 au 24 août 1810 contre une division anglaise dans le grand port de l’Ile de France, Vincent Moulac est atteint de deux blessures graves ; il consent avec peine à quitter le poste d’honneur pour recevoir les soins que réclame son état.

Peu de temps après, il épouse le 23 janvier 1811 à Port-Louis (Ile Maurice), Fanny, la fille du célèbre capitaine de corsaire Le Mêne de Saint-Malo et s’embarque au mois de mars suivant avec sa jeune compagne à bord du cartel anglais le Grand Wessleley.

Le 12 mai 1812, il est élevé au grade de lieutenant de vaisseau. Le 26 août 1831, il reçoit son brevet de la Légion d’honneur et le 20 août de la même année il est nommé commandeur de l’ordre.

Lors d’une dernière campagne sur la Flore dans les mers du Pérou, avec à son bord son jeune fils, Vincent Alfred, né à Lorient le 13 mai 1814, futur contre-amiral, Vincent Moulac, gravement malade, décède le 6 avril 1836 en rade de Callao (Pérou).

Texte : Denyse Le Berrigaud