Charles Gousset

Charles Mathurin Marie Gousset est né à Lorient le 21 février 1808 rue de l’École de Mars (actuelle rue de l’École) à Kerentrech. Son père Yves Gousset, préposé des douanes, épouse Jeanne Le Leuxhe le 25 avril 1807 à Lorient. Canonnier dans la Marine jusqu’en 1837, Charles Gousset obtient son brevet de libraire le 22 février 1838. Il est nommé imprimeur - lithographe le 24 septembre 1839. Le 1er décembre 1840, il obtient le brevet d’imprimeur en lettres.Le 21 octobre 1840, quand il épouse à Lorient Marie Saval, il exerce la profession d’imprimeur libraire dont le commerce est installé 4 place Bisson. Ils ont deux filles : Marie Amélie née le 16 novembre 1841 et Marie Antoinette née le 17 janvier 1844.

Pendant son activité, il réalise quelques lithographies de Lorient. Elles sont notamment publiées dans le périodique brestois La Bretagne, entre 1843 et 1844. Bien qu’il soit le seul imprimeur lithographe de Lorient, il exerce une activité assez limitée d’où des tirages édités, au plus, à 500 exemplaires.

Charles Gousset est le fondateur du journal L’Abeille de Lorient, édité de 1842 à 1872. Imprimé dans son atelier de typographie, L’Abeille, journal de Lorient est publié pour la première fois le 2 janvier 1842. Le 3 janvier 1847, le journal change de nom et devient Journal de Lorient, maritime, commercial, littéraire et d’annonces. Paru sous ce nom jusqu’au 27 février 1848, le numéro du 3 mars paraît sous une nouvelle appellation : Journal de Lorient, union, ordre, liberté, égalité (jusqu’au 16 mars 1848). Dès le 19 mars, il est publié sous le nom de Le Patriote breton, journal de Lorient et de l’arrondissement – union, ordre, liberté, égalité. Il garde ce nom jusqu’au 12 septembre 1848 puis il paraît deux jours plus tard sous le titre L’Union démocratique, journal de Lorient et de l’arrondissement signé de l’éditeur – gérant Charles Gousset. Il garde ce nom jusqu’au 30 septembre 1849 puis reparaît le 7 octobre 1849 sous le nom de L’Abeille de Lorient, journal politique, maritime et d’annonces. 

En 1861, il édite le premier livre d’histoire connu sur la ville, Chronique lorientaise : origine de la ville de Lorient, son histoire et son avenir, écrit par Eugène Mancel (1789-1875) ancien sous-préfet de Lorient de 1830 à 1835.
Charles Gousset s’intéresse également à la photographie. En 1866, il réalise une série de photographie prises à Lorient et dans ses environs. Les tirages originaux sont regroupés dans un album conservé à la Bibliothèque Nationale de France. Il contient 54 photographies imprimées sur papier albuminé d’après des négatifs sur verre au collodion et 21 gravures photographiées sur la Bretagne sud (Vannes, Auray, Sainte-Anne d’Auray, Hennebont, Quimper, costumes traditionnels bretons).

Jusqu’à ce qu’il cesse son activité le 14 janvier 1869, il est le seul imprimeur de Lorient vraiment actif. Il cède alors son entreprise à Eugène Grouhel qui prend la direction du journal L’Abeille de Lorient édité jusqu’au 21 février 1872. Du 22 février 1872 au 16 février 1879, il devient le Journal du Morbihan – Politique, maritime, agricole et littéraire avant de devenir Le Morbihannais dont le dernier numéro paraît le 27 décembre 1917.

Devenu rentier, le fondateur et ancien directeur de L’Abeille de Lorient, décède à Lorient le 6 septembre 1881 à son domicile, au numéro 4 de la place Bisson, adresse qu’il occupe déjà en 1839 (liste électorale) et qui abrite alors le siège des locaux de l’imprimerie du journal Le Morbihannais.