Famille Crolard

Le fonds Crolard

© Archives de Lorient
© Archives de Lorient
© Archives de Lorient
© Archives de Lorient
© Archives de Lorient

La Ville de Lorient a fait l’acquisition du Fonds Crolard en plusieurs étapes.

Un premier lot est acquis en 1997 : 334 photographies sur plaques de verre couvrant la période 1885 – 1939. 

En 1999, Daniel Crolard propose alors à la Ville d’acquérir la quasi-totalité de ses collections photographiques, soit environ 10 000 pièces. Ce lot est constitué des clichés réalisés par les photographes Crolard mais également par ceux du photographe Henri Laurent ou ses « preneurs de clichés ». Ce deuxième lot couvre toute la Bretagne entre 1880 et 1980, avec une majorité de clichés datant d’avant la Seconde Guerre mondiale (négatifs sur films, plaques de verre, tirages positifs sur papier, cartes postales et diapositives). Cette acquisition est un complément des plus intéressants à la collection achetée en 1997 et surtout un enrichissement considérable pour le patrimoine iconographique de la Ville. Le fonds est particulièrement riche des clichés d’Alphonsine Crolard en iconographie religieuse bretonne. Les photographies sur la reconstruction de Lorient et sur les grands évènements des années 1950 – 1960 sont, entre autres, particulièrement remarquables. 

En 2003, Daniel Crolard fait don d’une partie du matériel photographique encore en sa possession.

Puis en 2012, il fait un don de documents d’archives professionnelles et familiales.

Il effectue un dernier don en 2015, environ six mois avant son décès. Outre des documents d’archives, ce dernier don comprend également, 102 photographies et négatifs des années 1970.

Le fonds Crolard conservé aux Archives de Lorient est le résultat de l’activité professionnelle familiale  mais également le résultat de recherches passionnées de photographies surtout entre 1945 et 1950.

Les différents photographes du fonds Crolard :

William Joseph Marie Crolard (15/06/1871 – 1942), reprendra l’activité de son père, Albert Victor Crolard (05/12/1853 -06/06/1885) dont l’atelier de photographe était installé à Dinard (rue de l’Avenir). Ce dernier vendait ses tirages au format photo-carte (16,5 x 10,5 centimètres). Albert Crolard décède brutalement de problèmes à l’estomac.

En 1899, William part s’installer à Cancale (place de l’Église). En décembre 1907, il déménage à Lorient et installe son atelier de photographe rue de la Comédie (actuelle rue Auguste Nayel), au-dessus du café Louis XIV, à l’angle du cours de La Bôve. Il succède aux anciennes Maisons Cailloué & Fonteneau. Vers 1916, il fait l’acquisition d’un bâtiment au n°7 du cours de La Bôve où la famille est logée. Le 8 octobre 1920, Albert Yves Crolard (10/10/1900 – 30/12/1953) qui travaille déjà avec son père William, est appelé sous les drapeaux le même jour que son frère René William Crolard (10/10/1899 – 21/05/1955), mécanicien chauffeur. Ils sont tous les deux incorporés au 3e régiment d’aviation. René retourne à la vie civile où il commence à travailler avec son père le 4 mars 1922 alors que son frère est renvoyé dans ses foyers le 27 septembre 1922. Cette année-là, le commerce s’installe en rez-de-chaussée dans de nouveaux locaux : un pas de porte avec une devanture au 7 cours de La Bôve. William y travaille désormais avec ses deux fils Albert et René. À partir de juillet 1923, son père part ouvrir un autre commerce et Albert prend alors la direction du commerce lorientais.

En effet, William Crolard, accompagné de son fils René, a racheté un atelier de photographie d’art (Maison Chabrier) à Alençon. Il y décède en 1942. En janvier 1927, son fils ainé reprend le commerce alençonnais qu’il tient jusqu’en 1936.

Albert part s’installer à Nantes en mars 1938 et décède à Nice en 1953. Le 1er septembre 1936, il cède l’immeuble du cours de La Bôve et le bail du commerce à son frère René et à sa belle-sœur Alphonsine Crolard. Ces derniers sont déjà installés dans l’immeuble. Il s’agit d’un bail pour une durée de neuf années, en échange d’un loyer, avec obligation d’y exercer la profession de photographe. René et son épouse, également photographe, relancent l’affaire familiale de « photographie d’art ». Alphonsine retrouve alors sa ville natale où ils s’étaient mariés le 26 juin 1926.

En 1943, suite aux bombardements intensifs de janvier et février, la ville est évacuée. Les photographes René et Alphonsine Crolard se replient à Édern dans le Finistère. Le 18 janvier 1946, René Crolard est autorisé à emménager sur Lorient au 6 rue Louis Roche où il installe son salon de poses. Parallèlement, leur commerce rouvre provisoirement dans la cité commerciale de la place Jules Ferry.

Alphonsine Crolard achète vers 1947, le fonds du photographe Henri Laurent, un photographe et éditeur de cartes postales (maisons Laurent de Port-Louis et Laurent-Nel de Rennes). Henri Laurent, né à Port-Louis le 6 avril 1880, suit des études de droit. Dès 1905, il se passionne pour la photographie et s'installe à Port-Louis, où il va réaliser plus de 4 000 photographies signées "Collection H. Laurent, Port-Louis". Le 28 janvier 1907, Henri Laurent se marie à Rennes avec Jeanne Nel où il réside de 1908 à 1945. Entre 1914 et 1920, ses photographies sont éditées en cartes postales sous la signature Editions Laurent-Nel - Rennes, ou Collection Laurent-Nel. Après cette date, les clichés sont publiés sous la marque Loïc de l'édition P. Mesny, 22 Rue du Mail à Rennes, qui devient son éditeur puis son successeur. En 1945, Henri Laurent revient avec sa femme s'installer à Port-Louis, rue de la Citadelle, où il décède le 8 mai 1960.

En 1951, une fois leur immeuble reconstruit, la famille Crolard s’y réinstalle et ouvre dans un commerce flambant neuf au n°17 du cours de La Bôve.

Leur fils, Daniel Crolard (21/10/1929 – 2015), diplômé en 1948 de l’École nationale supérieure Louis–Lumière – Vaugirard de Paris, promotion photo, travaille avec ses parents. Il prend la succession du commerce en 1955. En prenant sa retraite en 1987, il met fin à l’entreprise familiale. Il décède à Lorient le 31 août 2015.