Xavier Allainguillaume

Xavier Allainguillaume a voué à sa ville natale, Lorient, un attachement sans faille tout au long de sa vie.

Il est né, rue de Larmor dans le quartier du Tourniquet, le 1er septembre 1920. Après sa scolarité dans ce même quartier, en 1936 à 16 ans, il entre à l’école des apprentis de l’arsenal en tant que chaudronnier.

La guerre survient, il s’engage le 14 septembre 1942 dans la 3e Compagnie des Marins pompiers de Lorient jusqu’en 1945.

Pendant la guerre, tout particulièrement du 14 au 18 janvier 1943, est pour lui en tant que pompier un véritable enfer, une atroce Impression de fin du monde, c’est ce qu’il écrit dans une lettre adressée à Monsieur le Maire, le 19 janvier 1993 pour le centenaire de la destruction de Lorient. C’est peut être d’avoir assisté à l’agonie de sa ville, par le feu, qui la lui a rendu si attachante. Il a d’ailleurs écrit son premier poème sur Lorient Ma ville Ale Orienté Refulgat en 1946.

C’est sûrement à cette époque qu’est né son désir de servir la population de Lorient. A la libération, il reprend en qualité de Sapeur Pompier Volontaire de la ville de Lorient, un engagement en août 1947. Après 30 ans de service, il part à la retraite en septembre 1977 avec le grade de Capitaine Honoraire.

Il a aussi consacré beaucoup de temps au militantisme durant toute son existence. Militant responsable du syndicat CGT de l’arsenal durant sa carrière professionnelle et ensuite en tant que retraité, il avait choisi son camp, celui de la liberté, de la fraternité, celui de la défense des droits de l’homme, celui de la justice sociale. C’était un homme vrai, droit et profondément humain.

A la retraite, il a consacré beaucoup de temps à sa passion pour l’écriture et particulièrement sur Lorient sous forme d’ouvrages historiques ou de poèmes pour lesquels il a reçu de nombreuses récompenses. Il fut le Président de l’association littéraire Mots et Couleurs qu’il crée avec quelques autres poètes.