Société Hippique Urbaine de Lorient

Société hippique de Lorient
Société hippique de Lorient
Société hippique de Lorient
Société hippique de Lorient
Société hippique de Lorient

La Société Hippique de Lorient est fondée le 24 mars 1961. Après avoir débuté à Lanester, elle s'installe à Ploemeur, au lieu-dit Loyan.

D'après ses statuts, le but de cette Association, loi de 1901, renommée « Société Hippique Urbaine de Lorient » en mai 1962, est de s'intéresser à toutes les questions concernant le cheval, et en particulier : faire renaître le goût de l'équitation dans la région de Lorient, former des cavaliers, organiser des compétitions et toutes manifestations sportives hippiques.

Dans cet esprit, la SHUL organise, sous l'impulsion de ses instructeurs successifs, l'apprentissage de l'équitation au moyen d'infrastructures nouvellement construites : un grand manège (doté d'une tribune) pour les jours de temps incertain, d'une carrière bien aménagée quand la météo est plus clémente. Pour les amateurs de davantage de liberté, ou de grands espaces, il y a la possibilité de promenades dans la campagne environnante et de galops sur la plage du Fort Bloqué ou dans les Kaolins.

Tout cela est sanctionné par les traditionnels passages d'examens : le 1er puis le 2e degré en début de chaque année civile. Ensuite, les cavaliers les plus performants peuvent s'entraîner sur les terrains d'obstacles et de cross, aménagés en vue de participer aux concours hippiques qui se déroulent chaque printemps dans la région, voire même défendre les couleurs de la Société jusqu'à Paris, comme cela a été le cas à diverses reprises.

En 1968, la SHUL compte 41 chevaux répartis en 23 chevaux de club et 18 de propriétaires, nombre conséquent à entretenir et à gérer. Quant aux cavaliers, on répertorie environ 200 licenciés assidus, affiliés à la Fédération Française des Sports Equestres.

Parallèlement à cette partie formation, dans le courant de ces années 60, différentes manifestations, plus festives, vont voir le jour, sous la responsabilité de monsieur Hacquard, trésorier de 1964 à 1973, avec le plein assentiment du Docteur Pouch, Président depuis 1962.

En 1966, pour l'anniversaire de la naissance de la ville de Lorient qui fête son tricentenaire cette année-là, la SHUL avait prévu d'apporter sa contribution à la reconstitution historique de cette période, en défilant avec un groupe de 13 cavaliers habillés en mousquetaires. La veille, tous avaient essayé leurs costumes à Loyan, sous un soleil radieux. Mais le dimanche, une pluie battante sévit, rendant impossible le déroulement de cette manifestation constituée de cavaliers, en magnifiques costumes d'époque !!! C'est seulement vers 17 heures, ce dimanche 19 juin 1966, après avoir passé une grande partie de la journée, abrités sous le palladium, que l'accalmie tant attendue arrive enfin et les mousquetaires ont pu sortir détendre leurs chevaux dans les rues désertes de Lorient avant de rentrer à l'écurie ! Déception certes, mais il reste des photographies et d'excellents souvenirs cependant.

En juillet 1967, la SHUL a participé à un rallye qui partait de Loyan pour rejoindre la forêt de Clohars-Carnoët, en s’arrêtant faire une halte sur le site de Saint Maurice, puis en passant par le Fort Bloqué.

La SHUL a accompagné pendant plusieurs années successives (en juin et septembre 1967, 1968 et 1969) un groupe d'une vingtaine de chevaux venant d'un club de la région parisienne. Ils étaient pris en charge à la sortie du train à Quiberon et étaient emmenés au bateau assurant le passage jusqu'à Belle-Île, puis arrivés au port du Palais ils traversaient l'île à cheval jusqu'à Goulphar où ils passaient l'été.

En septembre 1969, la SHUL a participé aux Fêtes de Merville pour lesquelles, déguisés en Maréchal, gardes et hussards de la Garde Napoléonienne..., les membres défilaient dans les rues de Lorient.

Enfin, des dîners dansants parfois chez Le Mic (1966), parfois dans le hall de la Chambre de Commerce (1968, 1969), parfois au Celtic à Larmor en (juin 1968) étaient organisés afin de réunir les membres, leurs familles et leurs amis dans des circonstances différentes mais aussi de récolter des fonds destinés à améliorer le fonctionnement de la Société.

Et puis, après cette période faste des années 60 – 70 qui a laissé tant de bons souvenirs à tous ceux qui l'ont vécu, et les remaniements qui ont suivi ensuite au sein du Comité directeur, la dissolution de la Société Hippique Urbaine de Lorient est prononcée le 1er juin 1985.

Texte : Béatrice Joly