L'Hôtel de ville de 1940 à nos jours

L'hôtel de ville dans les années 1960
L'hôtel de ville dans les années 1960

Pendant l’Occupation, un corps de garde de soldats allemands s’installe dans les salles de réunion et dans les locaux de la Justice de Paix. Le Service de la Défense Passive établit son poste central dans la citerne souterraine désaffectée et aménage un abri contre les attaques aériennes.

Dans la nuit du 23 janvier 1943, les bombardements sont particulièrement intenses. Le bâtiment, complètement dévasté, devient inutilisable. La Mairie est contrainte de se replier d’abord à Hennebont et à Brandérion  puis de février 1943 à août 1944 au château de Treulan près de Sainte-Anne d’Auray, exceptés les services techniques qui s’installent à Vannes. Un groupe d’employés, d’ouvriers et de pompiers restent cependant à Lorient et s’établit dans l’usine à eau à Keryado.

Le 1er septembre 1944, la mairie est transférée à Auray qui vient d’être libérée, où elle loue un immeuble.

Un an plus tard, elle revient à Lorient dans les bâtiments sommairement réparés de l’Ecole Primaire Supérieure des Garçons donnant sur le quai des Indes. Elle y restera 15 ans.

Les services techniques, rentrés plus tôt, le lendemain de la reddition allemande, s’étaient installés dans des locaux en partie intacts de l’ancien Collège des Jeunes Filles. Les pompiers revenus également en mai 1945, s’installent dans les grands immeubles de Kerbataille à Kerentrech.

La Mairie n’est pas rebâtie au même emplacement qu’avant-guerre car elle tient un rôle essentiel dans la stratégie de déplacement du centre ville ancien inscrit dans le plan de reconstruction de Lorient. Le futur bâtiment sera l’élément phare de la ville nouvelle.

Le projet est élaboré dès 1946 par Jean-Baptiste Hourlier, architecte en chef des bâtiments civils et des palais nationaux, premier Grand Prix de Rome qui s’associe à l’architecte Henri Réglain de Lorient.

Plusieurs esquisses seront réalisées avant l’approbation du projet définitif par le Conseil municipal le 17 décembre 1955.

Le chantier débute l’année suivante et s’achève en juillet 1960.

Construit en granit du pays et en béton armé, le bâtiment est divisé en deux parties distinctes :


- d’une part, côté boulevard du Général Leclerc, les services administratifs et techniques,

- d’autre part, côté place, la partie réception comprenant le salon d’honneur, la salle des mariages ainsi que la Bibliothèque et le Musée.

En 40 ans, les compétences de l’administration communale s’élargissent, les effectifs augmentent considérablement (410 agents en 1950, 803 en 1969, 1 146 en 1999). L’Hôtel de Ville va connaître 5 grandes opérations de restructuration qui viseront toutes à améliorer les conditions de travail du personnel et la qualité de l’accueil du public.

- 1975 : Réaménagement du hall principal du 1er étage confié à Jean Damestoy, décorateur à Lorient

- 1983 : Construction d’un bâtiment avec mezzanine à l’emplacement de la cour d’entrée côté boulevard Leclerc pour créer des locaux d’accueil au rez-de-chaussée et des bureaux supplémentaires au 1er étage. Le projet est élaboré par l’architecte en chef de la Ville, Philippe Albert. La décoration est réalisée par Jacques Roselier et Jean-Michel Le Tennier.

- 1989-1990 : Transformation du Musée en salles de réunion et redistribution des locaux du 1er étage en modifiant les cloisonnements. Le projet est mené par le service Architecture.

- 1993 : Suite au transfert de la bibliothèque à l’Orientis, ouverture d’une salle de lecture des Archives municipales plus spacieuse et d’une nouvelle galerie d’exposition. Projet conçu par le service Architecture.

- 2000 : Réaménagement par le service Architecture des locaux du rez-de-chaussée pour installer tous les services accueillant du public au même niveau avec gestion informatisée des files d’attente.
- 2010 : Rénovation de l'entrée d'honneur de l'hôtel de ville
- 2013 : Rénovation de la salle du Conseil municipal