1700 - 1739

1700

- 27 janvier : le ministre de Pontchartrain demande à l’ordonnateur de Lorient, Antoine de Mauclerc un plan de l’endroit où on pourrait conserver dans l’eau les bois de construction
- 10 février : Lettre de Jérôme Phélypeaux de Pontchartrain (secrétaire d'État de la Marine) à Antoine de Mauclerc (suite à un rapport du directeur de la Compagnie des Indes Toussaint Bazin) relative aux cabanes construites par des journaliers ou s'entassent jusqu'à dix personnes qui causent un mauvais air et volent la nuit
- 10 mars : les journaliers et gargotiers (appelés les gagne-deniers) de l'Enclos sont chassés en dehors de l'enceinte sur ordre du Roi à l'exception de ceux autorisés par Céberet
- 1er avril : Pierre Dondel vend entre avril et décembre 25 concessions en dehors de l'enclos pour y installer des maisons
- 6 avril : Etablissement du contrat de vente du terrain de 20 hectares dans les bois du Faouëdic sur la rive droite du Scorff par Nicolas Charmoy de Keranguen pour la Compagnie de l'Ile et côtes de Saint-Domingue
- 9 juin : monsieur Le Pelletier de Soussy, inspecteur général des fortifications et bâtiments royaux, demande à l'ingénieur Traverse de modérer ses projets de travaux agréés par le Roi mais refusés par le comte de Pontchartrain pour raisons financières
- 30 septembre : arrivée de l'Amphitrite, navire du Roi, armé à Port-Louis et parti pour le port de Canton en Chine en mars 1698
- 31 décembre : recensement de la population lorientaise 3 000 habitants
- L'inspecteur général Desgrassières propose au comte de Pontchartrain l'érection d'une église
- Le château de Tréfaven devient une forge, un atelier et un dépôt de munitions de la marine royale

1701

- 5 janvier : arrivée des Indes du navire, La Toison d’Or, commandé par le capitaine Demour, appartenant à la Compagnie des Indes Orientales et de la frégate de guerre l’Hermione, le ministre donne l’ordre de désarmer cette frégate
- 19 janvier : Pontchartrain transmet à de Mauclerc l’ordre du roi de faire mettre à la citadelle du Port-Louis le lieutenant de frégate légère Demons, capitaine de la Toison d’Or, pour avoir couché à terre à l'île Bourbon et ordre également de le prévenir que s’il continue à s’enivrer, le Roi l’expulsera de la marine
- 2 février : ordre du roi d’armer à Lorient les vaisseaux le Triton et le Hazardeux
- 19 novembre : Antoine de Mauclerc est nommé ordonnateur et demande à l'ingénieur Traverse d'établir un plan de la ville
- Expulsion des indésirables de l'Enclos (barbier, tisserand, blanchisseur, boulanger, cordonnier, maître d'hôtel, traiteur, marchand), il y a à l'époque 125 cabanes dans l'Enclos dans 4 ruelles et 204 cabanes louées

1702

- 4 janvier : ordre du ministre de la Marine à l’ordonnateur de Mauclerc, à Lorient, de fournir à la Compagnie du Sénégal huit cents boulets de calibre de 12, 8, 4 et 2, le port de Lorient assistant, outre les corsaires, toutes les Compagnies de commerce maritimes françaises
- 27 août : Pierre Dondel, seigneur du Faouëdic fait don pour le général et corps politique et pour les habitants de l'enclos et du dehors du port de L'Orient en la paroisse de Ploemeur, d'un canton de terre hors de l'enclos, pour construire une église, un presbytère, un cimetière, et de pierres nécessaires à ces constructions à condition que la chaussée du moulin du Faouëdic soit réparée
- 6 septembre : le Roi donne 1000 livres pour la construction de l'église Saint-Louis
- 8 septembre :  Antoine de Mauclerc, ordonnateur de la Marine, pose la première pierre de la future église Saint-Louis
- 21 novembre : le Roi fera construire à Lorient 2 vaisseaux de 70 canons pour compenser les pertes subies après la bataille de Vigo (23 octobre)
- La compagnie de Saint-Domingue renonce à s'établir à Saint-Christophe

1703

- 3 janvier : La Prohibition, prise anglaise faite par les vaisseaux corsaires Le Juste et l’Alcion, est achetée à Lorient pour le compte de la Marine Royale, Le Juste et l’Alcion sont prêtés au corsaire malouin de Beaubriant Levêque jusqu’au 15 mars suivant
- 17 janvier : Pontchartrain donne le conseil à l’ordonnateur de Mauclerc de passer un traité avec les Récollets de Port-Louis pour se procurer les aumôniers nécessaires aux vaisseaux armés à Lorient
- 10 juillet : décès d'Antoine de Mauclerc du Péré, commissaire général de la Marine et ordonnateur à Port-Louis
- 20 septembre : inhumation d'Olivier Buléon, recteur de Ploemeur
- 17 octobre : Gratification de 1 500 livres accordée par le roi à Nicolas Carré de Luzancay pour exercer l'intérim en tant que commissaire général de la Marine et ordonnateur du roi après Antoine de Mauclerc et ce jusqu'à la nomination de Charles de Clairambault (mai 1703 - août 1704)
- 11 décembre : Vente par Pierre Dondel d'un canton de terre et emplacement de maisons situées dans la lande du Faouëdic au dit Orient à l'alignement de la maison de feu Antoine de Mauclerc, à Nicolas Carré de Luzancay (actuelle rue Luzancay)
- 23 décembre : vente par la Compagnie de Saint-Domingue de quartiers de roche pour la construction de l'église Saint-Louis

1704

- 16 janvier : le Roi accorde à la Compagnie du Sénégal de disposer du matériel de la marine des magasins de Lorient pour remettre à la mer son vaisseau le Saint-François de Paule
- 28 décembre : inauguration du cimetière attenant à l'église par Thomas Murphy, curé de la paroisse, le premier inhumé est Jacques Tilly, ouvrier au port
- Août : le gros oeuvre de l'église Saint-Louis est terminé
- Charles de Clairambault est nommé ordonnateur de la Compagnie des Indes à Lorient
- Le commissaire et prévôt de la Marine, Le Vasseur sieur de Merville, fait construire une maison dans les faubourgs de la Lorient (Merville)

1705

- 1er janvier : ordre du Roi donné au Sieur de Rodon d’exercer les fonctions d’inspecteur des Vivres de la Marine au département de Lorient et du Port-Louis, en exécution de l’édit du mois d’avril 1704
- 14 janvier : l’ordonnateur Clairambault fait emprisonner un cabaretier de Lorient coupable d’injures envers le lieutenant de vaisseau de Laval-Montmorency (Lorient ne possédait alors encore aucune police, les juges habitaient Pont-Scorff)
- 14 janvier : Pontchartrain accuse réception à Clairambault des nouvelles du lancement de la frégate corsaire le Griffon construite à Lorient pour le compte d’armateurs particuliers, Fondelin, officier de la marine royale doit en prendre le commandement
- 28 janvier : le ministre de la Marine charge l’ordonnateur, Clairambault, d’examiner la proposition du Sieur Gobert de faire construire à Lorient d’après sa méthode un vaisseau de 60 à 70 canons avec des courbes en fer par le maître charpentier Coulomb sous la direction de Gobert
- 19 mars : première messe à l'église Saint-Louis, succursale de Ploemeur avec création de registres de baptêmes, mariages et sépultures, l'église est inachevée et reste plus d'un siècle dans le même état faute de crédit
- 29 mars : ouverture des registres paroissiaux
- 10 novembre : approbation par le maréchal de Chateaurenault du plan de défense de Lorient projeté par l'ingénieur Isaac Robelin
- Nuit du 29 au 30 décembre : le toit et le plafond de la nef de l'église arrachés lors d'un ouragan, de nombreuses maisons détruites

1706

- 1er janvier : ordre du Roi au Sieur Monnier, capitaine de remplir les fonctions de Lieutenant de port à Lorient et Port-Louis, en l’absence du Sieur de la Vérune, titulaire, à qui le Roi a permis de commander ses vaisseaux de la Compagnie des Indes Orientales
- 1er janvier : acte notarié  affermant le four Banal du prince de Guémené à son ancien propriétaire André Le Comte et à son associé Vincent Perodo pour 200 livres par an
- 13 janvier : Pontchartrain demande à Clairambault une estimation des réparations à faire aux batteries de Gâvres et de Larmor gravement endommagées par l’ouragan de la nuit du 29 au 30 décembre précédent qui a fait de grands ravages le long du littoral sud de la Bretagne
- 17 janvier : le Roi accorde à Duguay-Trouin la permission de faire construire un vaisseau de 60 à 70 canons pour la course au port de L’Orient aux mêmes conditions qu’il a fait construire le Jason et l’Auguste
- 20 janvier : l’autorisation d’une loterie demandée au roi pour procurer quelques ressources pour la construction de l’église de Lorient n’est pas accordée car plusieurs loteries autorisées se trouvaient en cours d’exécution au même moment
- 30 janvier : ordre du roi de donner le nom de Redoutable au vaisseau de 60 à 70 canons, et le Bourbon , au vaisseau de 50 canons, en construction au port de Lorient
- 10 février : Pontchartrain accuse réception à l’ordonnateur Clairambault de la nouvelle transmise par le ce dernier de la mise à l’eau du vaisseau de Jocanour Le Saint-Michel construit à Lorient par Gobert et Coulomb
- 14 février : ordre du roi d’armer à Lorient le vaisseau l’Hercule et la frégate Le Paon, accordés pour faire la course, au lieutenant de vaisseau de Rhuis de la Chenardière et à Duguay-Trouin
- 17 février : Gobert, constructeur du vaisseau Le Saint-Michel, remplace la barre de gouvernail par une roue de son invention, pour gouverner le vaisseau construit à Lorient
- 17 avril : le curé Le Livec prend la cure de Saint-Louis grâce à une institution canonique délivrée par l'évêque de Vannes (16 mars)
- 11 août : la frégate Dryade commandée par Forbin entre en rade avec trois prises hollandaises (Flessingue)
- 10 novembre : le maréchal de Chateaurenault ordonne à Robelin de calculer les plans des remparts de Lorient
- 20 novembre : le navire corsaire malouin Saint-Jean Baptiste entre en rade avec une prise anglaise de 8000 livres sterling et un navire corsaire de Flessingue avec une prise de 25 000 piastres (monnaie)
- 30 novembre : Isaac Robelin fils devient directeur des fortifications de Bretagne
- 30 novembre : Isaac Robelin expédie au roi un plan pour Lorient sur lequel a d'abord travaillé Pierre de Langlade qui est approuvé par Vauban en 1708 et qui a été établi à la demande du roi face au nombre grandissant d'habitants qui viennent s'y installer
- Reprise des affaires de la Compagnie par des sociétés malouines

1707

- 1er janvier : Obligation pour tous de cuire son pain dans le four banal du prince de Guémené dans la rue Traversière à toute l'étendue de la paroisse de Ploemeur et particulièrement à Lorient excepté les fours du roi et de la Compagnie des Indes (droits que le prince n'a alors jamais exercé)
- 25 janvier : construction de la frégate corsaire Gloire de 350 tonneaux et 36 canons pour Duguay-TrouinTrouin sur les plans et la direction du maître constructeur Hélie, du port de Brest
- 16 février : Ordonnance royale, approuvant la proposition de Charles de Clairambault, pour acquérir auprès de Pierre Dondel les terrains nécessaires à l'établissement du retranchement à dessiner par Isaac Robelin et tous les terrains non bâtis situés entre le mur de l'enclos et les futures fortifications (les terrains ne sont payés qu'une fois vendus et le prix d'achat est majoré d'un quart minimum)
- 21 avril : la Compagnie du Sénégal (créée en 1673 de Louis XIV) arme l'Amazone et l'Aurore
- 1er mai : Présentation du premier plan officiel de la Ville par le directeur des fortifications Isaac Robelin et l'ingénieur Pierre de Langlade dont les alignements prévus ne sont pas régulièrement suivi du fiat de l'éloignement de la résidence des juges
- Juin : réparation de la nef et du chœur de l'église paroissiale qui reçoit sa couverture mais les deux restent à l'air libre, il n'y a pas encore de presbytère
- 31 décembre : recensement de la population lorientaise 6 000 habitants

1708

- 20 mars : Robelin trace la ligne des remparts
- 20 mars : signature du procès-verbal d'érection de Lorient en paroisse par monseigneur d'Argouges, évêque de Vannes mais le tracé des limites laisse les futurs faubourgs de Lorient dans la commune de Ploemeur
- 1er septembre : Dépêche ministérielle de Jérôme Phélypeaux de Pontchartrain informant que le roi fera démolir les bâtiments que les habitants feront construire hors de l'enceinte de l'enclos du port
- 3 septembre : rectification de l'alignement des rues par Robelin et création de deux places contigües au cimetière (futures places Bisson et Saint-Louis)
- 18 octobre : le capitaine du port tente de s'opposer à la vente des pierres extraites des carrières de l'enclos par la Compagnie des Indes, le capitaine est débouté
- 26 novembre : arrivée des navires de la Compagnie des Indes, Hasardeux et Faucon, en provenance de la Havane
- le deuxième moulin du Faouëdic est construit

1709

- 6-11 janvier : épisode de neige ininterrompu
- 7 janvier : incendie de 20 chaumières dans l'enclos près de la Corderie, Clairambault réclame à Pontchartrain une machine à combattre les incendies et l'ingénieur Gobert demande l'autorisation de construire une pompe pour le port et la ville
- 24 janvier : Jean Le Vasseur de Merville, prévôt de la Marine à Lorient, devient titulaire dans la capitainerie de Lorient de la charge d’aide-major des compagnie franches de milices gardes-côtes, effectif en 1712 et supprimé en 1716 comme tous les offices de capitaineries générales gardes-côtes
- 2 février : Pontchartrain informe Clairambault que la méthode du Sieur Gobert sera désormais suivie à Lorient, par ordre du roi, dans la construction et le radoub des vaisseaux de guerre
- 6 février : La Souctière-Lévesque, armateur de Saint-Malo affrète pour la course pendant un laps de neuf mois, la frégate de guerre La Gaillarde, armée au port de Lorient et commandée par le Malouin Le Ther
- 18 février : décret épiscopal de l'évêque de Vannes François d'Argouges portant création de la paroisse Saint-Louis de Lorient conformément aux limites du procès-verbal du 20 mars 1708
- 20 février : ordonnance royale de Louis XIV pour l'achat à son compte par Charles de Clairambault de tous les terrains compris, entre l'enclos des magasins des vaisseaux la Marine royale et ceux de la Compagnie des Indes, et entre les futurs fortifications, sur le pied des contrats d'acquêts que les particuliers en ont fait jusqu'au 16 février 1707
- 25 février : l'intendant Ferrand demande la création d'un service de passage en bateaux de Lorient à Port-Louis en faveur de l’église Saint Louis de Lorient et la construction d'un presbytère pour y loger le recteur et les prêtres, cela sera refusé
- 1er mars : lettres patentes portant vérification du contrat de dotation d’une rente annuelle de 600 livres faite au nom du roi à la cure de Lorient le 20 mars 1708 et du décret d’érection de l’ église de Lorient en siège de paroisse le 18 février 1709, rendu par l’évêque de Vannes
- 4 mars : nomination du premier curé de la paroisse Saint-Louis, l'abbé Le Livec d'Auray. L'abbé Cohalan obtient l'aumônerie du port
- 19 mars : Pénurie de pain la veille du jour de Pâques parce que les boulangers n'ont pas cuit ou fait cuire leur pain au four du prince de Guémené
- 27 mars : arrivée en rade de l'Aimable, commandé par le capitaine Chabert escortant 7 bateaux en provenance du Pérou et ramenant 30 millions de piastres, lingots d'or et d'argent
- 1er avril : Charles de Clairambault informe le ministre de la Marine qu'il a autorisé les boulangers à continuer de cuire et faire cuir du pain comme à l'ordinaire sans préjudice aux droits pour prévenir le désordre qui gronde
- 19 avril : enregistrement au parlement de Bretagne et à la chambre des comptes du décret du conseil d'état érigeant l'église de Lorient en paroisse hors arsenal et enclos
- 1er mai : création d'un marché hebdomadaire à Lorient
- 5 juin : Transmission du ministre de la Marine à l'ordonnateur de Lorient Charles de Clairambault de l'avis de refus de sa demande relative à l'extension des limites de la paroisse Saint-Louis aux faubourg de Lorient omis par l'évêque de Vannes
- 9 juin : première réunion du conseil de fabrique de la paroisse Saint-Louis
- 16 juin : réunion du conseil de fabrique pour l'élection de la charge de fabrique et des trésoriers de la paroisse
- 12 août : plainte contre le meunier de Lorient qui fait l'objet de poursuites pour avoir mêlé du sable à la farine
- 9 décembre : le Superbe, vaisseau de 54 canons, ramène sa prise en rade (la frégate de 44 canons la Reine d'Yprès de Flessingue)
- Le projet de l'élargissement de l'église est établi
- décès de l'architecte militaire Isaac Robelin (1631-1709) dit Robelin de Saint-Omer

 

1710

- 7 janvier : Phélypeaux de Pontchartrain, ministre de la Marine, informe l’ordonnateur, Clairambault, que Lorient est compris au budget des dépenses de la Marine pour l’année 1710, pour la somme de 90400 livres
- 31 mars : Antoine de Mauclerc informe que Pierre Dondel menace au conseil de la fabrique de faire disparaître les cabanes (place des boucheries) installées sur ses terrains le long du mur du cimetière et dans lesquels les habitants viennent s'approvisionner si le conseil ne reconnaît pas son droit de four à pain
- mars : incendie de chaumières dans l'enclos du port
- avril : construction d'un quai, de la machine à mâter et des cales de construction sur la rive droite
- 14 avril : Antoine de Mauclerc écrit au roi pour que celui-ci achète tous les afféagements de Pierre Dondel et ainsi mettre fin au procès du four à ban entre lui et le prince de Guémené
septembre : ouverture d'un marché place Saint-Louis, les foires et marchés seront organisés à dates fixes
- 3 septembre : arrivée à Port-Louis du vaisseau malouin de 26 canons le Saint-Jean Baptiste venant du Brésil
- 19 octobre : vol dans la nuit de deux ciboires dans l'église Saint-Louis par Giuseppe Grapallo, marin génois
- Novembre : le prince de Guémené autorisé à établir une juridiction à Lorient (détachée de l'ancienne cour de la Roche-moisan) qui sera confiée aux magistrats de Pont-Scorff
- Adoption de la devise de la première Compagnie des Indes, "Florebo quocumque ferar" qui signifie je fleurirai partout où je serai implanté
- Bâtiment des Fermiers généraux réalisé par Jacques Charles Gabriel (1710-1720)
- Période de chômage sur les chantiers de la Compagnie des Indes

1711

- 11 janvier : enregistrement au Parlement de Bretagne des lettres patentes de la juridiction de Lorient
- 23 janvier : Giuseppe Grappalo, condamné à être brûlé vif suite au vol des ciboires, fait appel de la sentence, l'appel est accepté
- 5 février : les ciboires volés sont rendus et Giuseppe Grapallo, l'auteur du vol, est pendu à l'issue de son procès en appel
- 11 février : incinération du corps du marin génois, ses cendres seront dispersées place d'Esprémesnil (haut du cours de la Bôve), l'abbé Le Livec, curé de Saint-Louis, demande à l'évêque de Vannes de faire dresser une croix là où étaient cachés les ciboires
- 25 février : Pontchartrain transmet à Clairambault les inscriptions en latin et en français rédigées par l'Académie des Sciences pour être posées sur le monument commémoratif du vol des ciboires dans l'église, une troisième plaque en cuivre avec une inscription gravée en idiome breton sera également posée sur le soubassement du monument de pierre
- 27 février : pose de la Croix de la Vérité à La Perrière à Colin (terrain appartenant aux oratoriens de Nantes)
- 5 novembre : démission du curé de la paroisse, Le Livec, pour raison de santé et de dépenses extraordinaires en faveur des pauvres
- Création d'un corps de pompiers suite aux incendies dans l'enclos

1712

- 3 février : le Roi approuve le marché passé entre l’ordonnateur à Lorient, Charles de Clairambault et les Sieurs de Beauregard, Larrey et Sablonnière, pour l’armement des frégates l’Alcion et l’Impudent, au port de Lorient
- 10 février : Pontchartrain informe Clairambault qu’il est défavorable à l’établissement à Lorient de l’impôt du Pied fourché, impôt établi sur les animaux de race porcine, bovine, ovine et caprine dont le pied est fourchu, il sera exercé à Lorient en 1714
- 24 février : Pontchartrain, informé de l’arrivée à Lorient de quatre vaisseaux malouins et de la prise du Nouveau-Georges, écrit à Clairambault qu’il désire, dans l’intérêt des habitants de Lorient, que les armateurs de ces quatre navires y fassent la vente de leurs marchandises
- 28 septembre : arrêt du conseil du Roi accordant les privilèges à la Compagnie de Chine

 

1713

12 juin : Première audience à Lorient des juges de la juridiction de Pont-Scorff  dans la salle de la prévôté de la Marine parce que le prince de Guémené n'a pas prévu de locaux
8 juillet : Les juges à qui Jean Levasseur de Merville refuse de donner les clés de la salle de la prévôté, demande asile au maître-chirurgien Antoine Gougeard de la Fontaine jusqu'à ce que le prince de Guémené les installe dans un bâtiment de la rue de l'Hôpital (rue Jules Le Grand)

1714

- 24 février : incendie qui détruit 25 maisons ou cabanes dans l'enclos en deux heures de temps
- 7 mars : Le roi accepte la proposition de Pierre Langlade qui veut interdire la construction de maisons qui ne sont pas en maçonnerie couvertes d'ardoises et de tuiles et de bâtir des maisons que suivant les alignements marqués au plan
- 26 mai : Le procureur fiscal s'adresse à la juridiction de Pont-Scorff pour obtenir de nouvelles mesures préventives pour lutter contre les dangers d'incendie
- 29 septembre : déclaration prolongeant les privilèges de la Compagnie des Indes (dite de l'Occident) de commerce dans toutes les mers des Indes, au-delà de la ligne, les îles de Bourbon et de France et de toutes les colonies et comptoirs établis ou à établir dans les différents états d’Asie et de la côte orientale d’Afrique, depuis le Cap de Bonne-Espérance jusqu’à la mer Rouge

1715

- 24 juillet : L'Aimable, vaisseau de 74 canons, est la proie des flammes dans le port de la Compagnie des Indes

1716

- 24 janvier : acquisition par Joseph Le Blanc, ancien écrivain de la Marine, du terrain de la Compagnie de Saint-Domingue en faillite depuis 1715

1717

- 4 janvier : l’ordonnateur Clairambault accuse réception au Conseil de Marine d’une lettre du médecin Gausier de Nantes qui demande l’autorisation de faire à Lorient des expériences de dessalaison d’eau de mer pour la rendre potable

1719

- 17 juin : un arrêt du Conseil d'Etat donne naissance à la Compagnie perpétuelle des Indes, réunion de la Compagnie des Indes Orientales et de Chine à la Compagnie d'Occident
- 28 juin : la Marine royale quitte Lorient pour Port-Louis avec un effectif réduit
- Août : obtention par la Compagnie du privilège de percevoir les impôts indirects et de fabriquer la monnaie
- Édification de la chapelle de la Congrégation
- Construction d'un deuxième moulin sur la colline du Faouëdic
- Il y a 204 cabanes dans l'enclos à l'emplacement de l'hôtel Gabriel et de la place d'Armes

1720

- 2 janvier : assemblée de paroisse des bourgeois et habitants de Lorient tenue dans la sacristie de l’église Saint-Louis, au cours de laquelle M. de Rigby, chevalier de l’Ordre militaire de Saint-Louis et de Saint-Pierre de Rome, capitaine de vaisseau du roi, directeur général à Lorient de la Nouvelle Compagnie des Indes, demande de fonds nécessaires pour terminer la construction de l'église Saint-Louis
- 31 janvier : cession de l'arsenal royal et des magasins de l'ancienne compagnie à la Compagnie perpétuelle des Indes
- 10 février : De Rigby, directeur de la Compagnie des Indes, reçoit de Clairambault tous les bâtiments de la Marine royale, le port, les magasins et les clés du château de Tréfaven qui servait de dépôt à munitions depuis 1700
- Avril : révocation des lettres patentes relatives à la Compagnie de Saint-Domingue qui a vendu ses terrains à Joseph Le Blanc
- 2 juin : départ d'une expédition de colons, ouvriers et officiers de la compagnie des colonies de Mézières pour la Louisiane
- 8 juin : décès de Charles de Clairambault à Port-Louis
- 31 décembre : recensement de la population lorientaise 8 000 habitants
- Décès de Jean Vincent, second curé de Saint-Louis remplacé par l'abbé François Cohalan
- Fermeture de l'hôpital Saint-Louis à Port-Louis
- Début de la construction de l'hôpital provisoire de Tréfaven (1720-1724)
- Ouverture d'un bureau de direction pour la poste (avant cette date le courrier était acheminé par les bureaux de Port-Louis ou d'Hennebont)

1721

- Avril : établissement d'un règlement pour la régie du port de Lorient pour améliorer le fonctionnement de la corderie et de la voilerie
- 28 septembre : délibération adressée au Parlement de Bretagne pour obtenir l’autorisation de prélever sur tout le général de la paroisse un impôt annuel de 600 livres, jusqu’à concurrence d’une somme de dix mille livres nécessaire pour faire face aux dépenses nécessitées par les travaux de l’église paroissiale
- 1er octobre : ordonnance royale portant création d'une Compagnie d'Infanterie de 100 hommes à Lorient pour la garde du port et pour servir au recensement des troupes des établissements de la Compagnie des Indes

- Direction des armements confiée à Gilles Le Brun de la Franquerie, négociant malouin
- Construction des halles centrales

1722

- 1er février : assemblée du général de la paroisse, dans laquelle le Sieur Tresseint est nommé receveur de la capitation de Lorient
- 23 février : Juges de la juridiction de Lorient taxent les denrées de première nécessité (lard, pain, vin...)
- 23 février : Juges de la juridiction de Lorient infligent une amende (3 livres, 4 sols) à ceux qui ne font pas ramoner leurs cheminées afin de lutter contre les incendies fréquents
- 28 février : création de 5 charges d’intendant des finances, dont l’une est accordée à Charles-Gaspard Dodun, marquis d’Herbault, fils d’un Conseiller au Parlement de Paris, nommé le 9 mars contrôleur général des finances, fonctions qu’il conserve jusqu’au 16 juin 1726, où il est remplacé par Le Pelletier-Desforts
- 1er septembre : arrêt du Conseil attribuant à la Compagnie des Indes, moyennant quatre-vingt-six millions de livres, le privilège exclusif de la vente de tabac à partir du 1er octobre, le contrat est passé le 9 novembre 1723

1723

- 11 septembre : arrêt du Conseil d'Etat du Roi concédant à la Compagnie des Indes le privilège de la vente exclusive du tabac sous le nom de Pierre Le Sueur à compter du 1er octobre

1724

- Hôpital de la rue de Bretagne dans des immeubles en location pour la Compagnie des Indes jusqu'en 1766
- Création par la Compagnie des Indes d'un jardin botanique destiné à réduire l'approvisionnement extérieur en plantes médicinales

1725

- 5 février : inhumation dans le choeur de l'église de Lorient du côté de l'évangile de dame Marie Pépin, épouse d'écuyer

1726

- Démission de Gilles Le Brun de la Franquerie, remplacé par le capitaine de frégate et chevalier de Saint-Louis Pierre de Fayet à la tête de la Compagnie

1727

- 19 janvier : Blanchet, marguillier, est nommé syndic pour deux ans pour vaquer aux affaires du général de la paroisse et sous les ordres de de Richebourg, gouverneur des villes et citadelles du Port-Louis et Blavet, pour faire exécuter les polices qui seront ordonnées pour l’utilité du public et des habitants de Lorient
- 26 janvier : ordonnance royale portant que les désordres des troupes de la Compagnie des Indes seront punis des mêmes peines que les déserteurs des troupes du roi

1728

- 10 avril : Le prince de Guémené pour installer les juges et le tribunal, prend possession de la maison d'Edouard de Rigby, ancien directeur de la Compagnie des Indes enfermé à la Bastille après la banqueroute de la Compagnie de Law et décédé à lorient en 1723
- 9 décembre : Duvernay, capitaine d'infanterie, nommé major du bourg de Lorient
- Début de l'aménagement d'une cale pour favoriser la construction de plus gros vaisseaux
- Claire Droneau fonde la Maison de la Miséricorde dont elle fait don en 1742 à la Ville

1729

- 2 janvier : départ de Lorient pour la Chine du Vaisseau de la Compagnie des Indes, l’Argonaute, commandé par le chevalier Duguay, enseigne de vaisseau de la marine royale
- 4 février : départ du vaisseau de la Compagnie des Indes l’Annibal commandé par le capitaine Charles de Kerguenel, de Port-Louis à destination du Sénégal
- 13 mars : commande au maître fondeur Julien Huet à Vannes de 2 cloches (400 et 300 livres)
- 2 mars : l’adjudicataire du Conseil de Carême est tenu de livrer la viande au prix de 4 sous 8 deniers la livre aux particuliers de Lorient, et au prix de trois sous aux troupes de la garnison
- 4 mai : Ordonnance de Paul Esprit Feydeau obligeant les habitants de Lorient à bâtir suivant les anciens alignements de 1707 de feu l'ingénieur du roi Pierre de Langlade

1730

- 23 janvier : le château de Tréfaven est loué par M. Arnoux à la Marine
- 25 juin : installation d'une troisième cloche sur le toit de l'église paroissiale
- 21 septembre : lancement du Philibert (prénom du contrôleur général de la Compagnie), vaisseau de 600 tonneaux
- 7 novembre : interdiction de posséder des toits en chaume en raison des risques d'incendie et obligation de recouvrir d'ardoises les toits des maisons en construction
- 31 décembre : recensement de la population lorientaise 14 000 habitants
- Lorient devient le centre unique des activités de la Compagnie des Indes

1731

- 23 mai : Chapelle de la Congrégation située dans le rue de Bretagne (rue du Port) est livrée au culte
- Claire Droneau acquiert les terrains de l'Hôpital de la Miséricorde transformé en hôpital civil (rue de l'Hôpital)

1732

- 3 février : Louis de Saint-Pierre est nommé architecte de la Compagnie des Indes pour la construction des magasins neufs destinés à la vente des marchandises
- Abandon de Nantes par la Compagnie des Indes, Lorient devient siège de ses ventes.
- Pose de la première pierre du bassin n°1
- Etablissement d'un chemin de ronde dans l'enclos derrière la Corderie à la suite des nombreux incendies
- Vauban prévoit de réunir sur les rives du Scorff le magasin de stockage de marchandises, la salle des ventes et le logement des directeurs de la Compagnie

1733

- 7 mai : à la suite d'un incendie de maisons en paille, obligation de construire les maisons en pierre et les toits en ardoises
- 1er septembre : cérémonie officielle pour la pose de la première pierre des magasins généraux, du magasin des ventes quai du Péristyle (terminé en 1738), de trois cales en éventail dans le parc et des fours à chaux et à briques
- Novembre : édit royal vendant des offices municipaux à la Compagnie des Indes
- Décembre : Orry de Fulvy, maître des requêtes, nommé commissaire du Roi auprès de la Compagnie des Indes (jusqu'en 1745)

1734

- 2 février : ordonnance royale relative à la démolition des couvertures des maisons en chaume et reconstruction en ardoises aux frais des propriétaires. La Grande Rue devient la rue du Port
- 3 février : inhumation dans le cimetière de Lorient d’une fille morte chez les Dames de la miséricorde, congrégation de personnes laïques qui se consacrait aux pauvres et aux malades indigents de Lorient, oeuvre de bienfaisance qui est l’origine de l’hospice de Lorient fondé à Lorient et donné à la ville par Claire Droneau en 1741
- 16 mai : nomination d'Etienne Perrault (futur maire) en qualité de fabrique
- Octobre : premières ventes de marchandises de la Compagnie à Lorient
- Dépôt des équipages de la Flotte
- Décision par la Compagnie des Indes de construire une tour des signaux
- 18 millions de livres de marchandises à Lorient

1735

- 22 avril : l'ingénieur Thomas Dumains dessine le deuxième plan d'urbanisme de l'intramuros avec l'alignement des rues et les fortifications proposées pour fermer la ville du côté terre
- 23 avril : Gervais Guillois, principal entrepreneur, complète le plan de l'enclos ainsi que Louis Saint-Pierre, architecte de la Compagnie et ingénieur de la ville
- 3 mai : Arrêté du conseil du roi obligeant les habitants à bâtir suivant les alignements du plan de l'ingénieur Thomas Dumains
- La Compagnie des Indes obtient d'établir à Lorient la vente générale des marchandises

1736

- 3 mai : Ordonnance royale obligeant à se conformer à l'alignement des rues tel que dressé sur le plan du 22 avril 1735
- 1er juillet : Etienne Pérault élu syndic du conseil de fabrique de la paroisse pour deux ans
- 11 juillet : lancement du Saint-Géran pour la Compagnie des Indes orientales
- 12 septembre : nomination du premier maire de Lorient, Étienne Pérault
- 29 décembre : réception et prestation de serment d'Etienne Pérault, maire, Laurens André de Montigny, officier et procureur du Roi et Droneau, greffier devant le sénéchal d'Hennebont
- 30 décembre : ouverture du premier registre de délibérations de Lorient par Charles Bréart de Boisanger qui le confie à Droneau

1737

- 3 janvier : installation des premiers officiers municipaux de Lorient dans une assemblée générale des habitants, présidée par Charles Bréart de Boisanger, sénéchal d’Hennebont, subdélégué de l’Intendance de Bretagne : Etienne Pérault, maire, Laurent André de Monsigny, Procureur du Roi, commissionnés le 12 septembre 1736 par le Roi, Michel Droneau, secrétaire greffier, commissionné le 13 novembre 1736
- 8 janvier : les navires de la Compagnie des Indes autorisés à arborer la flamme de guerre
- 29 mai : arrivée à Lorient de 28 invalides (soldats venant de Paris) pour augmenter les rangs de la compagnie du sieur Mercier
- 12 juin : projet d'établissement d'une fontaine (Belle Fontaine) confié à l'ingénieur Louis de Saint-Pierre
- Construction de la première tour de la Découverte à la place du moulin ouest par l'architecte Philippe Guillois (foudroyée en 1751, 1782, 1784)
- La communauté de Lorient charge Louis de Saint-Pierre d'aménager la source de la Belle Fontaine pour fournir l'eau potable aux habitants

1738

- 1er janvier : François Bobot, maréchal, aubergiste et loueur de chevaux, devient le premier maître des postes de Lorient
- 18 avril : Adjudication de l'aménagement des quais et pavés de la ville à réaliser dans un délai de deux ans suivant les plans Louis de Saint-Pierre
- Juin : édit royal donné à Versailles érigeant Lorient en corps de ville et considérant Lorient comme une ville déjà formée depuis l'instauration des offices municipaux en novembre 1733
- 29 juin : Droits d'entrée et d'octrois sur les boissons qui entrent et qui débitent à Lorient concédés à la ville par le roi pour subvenir à ses besoins
- 3 juillet : enregistrement de l'arrêt du Conseil d'Etat du Roi ordonnant le pavage de la ville
- 9 août : Arrêt fixant les limites de la banlieue de Lorient avec implantation de six bornes placées autour de Lorient (un second arrêt du conseil est pris en 1741)
- 11 août : enregistrement au Parlement de Bretagne de l'édit royal érigeant Lorient en corps de ville
- 18 août : adjudication à l'entrepreneur Guillois du pavage des quais
- 14 novembre : Mathieu Joseph de Kerenflec nommé receveur des octrois de la ville de Lorient
- Village de Carnel intégré dans les limites de la ville

1739

- 13 mai : La Communauté de ville décide que les propriétaires auront l'obligation de paver à leurs frais neuf pieds de pavés au-devant de leurs maisons et terrains conformément à l'ordonnance royale du 3 mai 1736 et de reculer ou avancer leurs propriétés pour se conformer aux alignements
- 10 novembre : décision de construire de la cale Ory à celle d'Espremesnil par Gervais Guillois, un quai, d'après les plans de l'ingénieur Louis de Saint-Pierre pour faciliter le commerce de la ville de lorient