Rond-point du 19e Régiment de Dragons

Rond-point situé au Perroquet Vert (Keryado) et formant l’intersection entre la rue du Colonel Muller et la rue René Lote.

Le 19e régiment de dragons est créé le 1er mars 1793 par décret de la Convention en date du 25 février 1793, à partir du 1er bataillon des volontaires d’Angers commandé par le colonel de Beaurepaire.
Pendant la Seconde Guerre mondiale, il est affecté à la 1ère division légère de cavalerie du général d’Arras, le régiment regagne cette grande unité en octobre 1939 dans le région de Fleurenne en Belgique où il est placé en zone d’attente.
Dès le 10 mai, le régiment, sous les ordres du Lt Colonel Chalan-Belval, est engagé pour tenter de retarder l’avance de l’armée allemande. Le 11 mai il est bousculé par les panzers ennemis dans la région de Croupet et retraite vers la Meuse par Fleurenne, Beaumont, Sivry et s’installe à Fourmies.
Très fortement diminué par les blindés allemands durant les combat menés de part et d’autres de la frontière Belge, les restes de la 1ère D.L.C avec les débris de nombreuses autres unités intègrent la nouvelle 4e Division Mécanique Légère de cavalerie créée le 5 juin 1940 à Rambouillet.
Un escadron du régiment n'est pas concerné par cette restructuration, en effet dès le 10 mars 1940, le 41e "E" escadron du régiment est rattaché à la 3e brigade de spahis alors positionnée près de Mezières-Charleville avec le 41e "E" escadron du 1er régiment de chasseurs et participe au sacrifice consenti par cette formation lors des combats de La Horgne.
Les restes du régiment, les personnels du dépôt sont rendus à la vie civile, et le régiment est dissous en juillet 1940.
Après la démobilisation survenue en 1940 certains de ses personnels regagnent le maquis et constituent ainsi les premières forces de l’organisation de la résistance (O.R.A.).
En 1944, le 19e régiment de dragons est reconstitué à Pontivy à partir des unités de la résistance du Finistère, des Côtes du Nord et en particulier du 3e bataillon F.F.I. du Morbihan dit "Bataillon de Pontivy".
Le nouveau 19e dragons combat dans la poche de Lorient jusqu’à la capitulation de la garnison allemande le 10 mai 1945 puis sera dissous en 1946.
Source : http://cavaliers.blindes.free.fr/rgtdissous/19dragonsh.html

Appellation adoptée par délibération du conseil municipal du 24 mars 2005.