Raids aériens sur Lorient 1940-1944

1940

DATE

Unités aériennes

Escadrille

Type d'appareils

Objectifs et pertes connus

13 juin

Aviation allemande

 

DO 17

Vers 15 h. locales. L’appareil survole le port de pêche du Sud vers le Nord, puis la ville. L’alerte est donnée ; la D.C.A. réagit ; 2 hydravions de l’Aéronavale décollent en vain.

16 juin

Aviation allemande

 

 

Vers 15 h. locales, un appareil volant à basse altitude mitraille les bords du Blavet.

16 Juillet

Royal Air Force

 

 

Un appareil britannique survole le port et la ville vers 13 h. locales.

22 Juillet

Royal Air Force/ ; Bomber Command

 

 

2 appareils britanniques survolent la ville à 15h.24.

8 Août

Royal Air Force

 

 

Premier survol de la ville.

17-18 Août

Aviation allemande

KG 4

Heinkel 111

Largage de mines magnétiques dans les chenaux de la Passe Ouest vers 0 h. 15 le 18 Juin. La batterie de D.C.A. de Kerpape ouvre le feu sur cet avion. Fin d’alerte à 1h.45. Le chenal de la Passe Ouest sera dragué dès le lendemain matin, permettant à de nombreux navires de quitter le port le 18 après-midi.

22-23 Août

Royal Air Force/ ; Bomber Command ; Groupe V

49e, 83e

Hampden I

De 1h05 à 2h00 locales le 23. Minage et bombardement simultanés. Minage de la Passe Ouest. La D.C.A. installée sur les points hauts de la ville réagit.

23 août

Royal Air Force/ ; Bomber Command

 

 

A 11h00 locales, la drague « La Montjoie » saute sur une mine au voisinage de la Truie : 3 morts. C’est approximativement au même endroit que la Tanche avait sauté le 18 Juin.

27 août

Royal Air Force/ ; Bomber Command ; Groupe V

49e ; 83e

Hampden I ; Hampden I

De 2h05 à 3h00 8 décollages : 7 réussites. Une bombe tombe dans la vasière de Kergroise et provoque le bris de nombreuses vitres, rue de la Bourdonnais et Boulevard de la Rade. Attaque des voies ferrées. à l’Est de la ville. Un Do 17 est pris en chasse à 2h40 à 30 miles au nord de Lorient (48 km).

1-2 septembre

Royal Air Force/ ; Bomber Command ; Groupe V

49e ; 83e

Hampden I ; Hampden I

22h30 à 24h00 locales. Attaque des positions présumées de 6 sous-marins allemands. Le Port de Pêche est atteint. Un tué civil et 3 blessés. Un avion allemand abattu ; son équipage saute en parachute dans la région de Pontivy. Autres résultats non observés. Sont larguées 24 bombes de 500 lb et 36 de 250 lb.

2-3 septembre

Royal Air Force Coastal Command

59e

Blenheim IV

2-3 : 3 appareils atteignent les objectifs fixés dans le port. Munitions employées : 8 bombes de 250 lb, 18 de 40 lb et 36 incendiaires de 25 lb (Strike n° 149). Des bombes tombent près du Pont Gueydon, d’autres neutralisent un poste de tir anti-aérien.

17 septembre

Royal Air Force/ ; Bomber Command

50e

Hampden

Lorient. 8 réussites.

27-28 septembre

Royal Air Force/ ; Bomber Command ; Groupe V

49e ; 83e ; 50e ; 61e ; 144e ; 10e

Hampden I ; Hampden I ; Hampden ; Hampden ; Hampden ; Whitley

21h45 à 0h40 locales, puis 1h10 à 2h00 le 28). Le bombardement se déroule, en moyenne, d’une altitude de 10 000 ft. La Flak est dense mais sans grande efficacité. De nombreux immeubles sont touchés dont un cinéma rue Jules Le Grand, les Ateliers de l’Ecole pratique de Commerce et d’Industrie, un immeuble de 4 étages rue du Port, encore d’autres au Port de Pêche… La façade du lycée Dupuy-de-Lôme est également atteinte. Place Alsace-Lorraine, au centre de la ville, un camion allemand incendié n’a pas été encore évacué à 9 h. du matin le 28. Le Quartier de la Ville-en-Bois est le plus touché (18 morts) … La voie ferrée Quimper-Nantes contiguë à ce quartier est coupée durant près de 48 heures à hauteur du pont qui enjambe le Scorff et domine l’Arsenal. Les Allemands comptent une dizaine de tués. Au total, 32 morts français sont à déplorer. Au plan immobilier, 29 maisons sont détruites, 22 sont inhabitables, 27 endommagées. Le Port de Pêche de Keroman, où stationnent des vedettes rapides, des dragueurs et un sous-marin de type B hissé en carénage sur le slipway constituent également des objectifs de la R.A.F. Pour sa part, le 10e Escadron intervient entre 22 et 23 h.08 d’une altitude de 6 000 à 12 000 ft ; les équipages observent de nombreux départs d’incendie tant à l’Ouest qu’au Nord du Scorff. Par ailleurs, ils signalent l’intérêt de l’Île de Groix et de la Pointe de Gâvres pour repérer la zone objectif.

28 septembre

Royal Air Force Coastal Command

59e

Blenheim

A l’aube, attaque de navires et mouillages de mines. Un appareil bombarde le Port militaire, les 2 autres, les docks. Résultats non observés (Strike n° 258). Bombes larguées : 12 de 250 lb (tonnage :1,34 tonnes)

28 septembre

Royal Air Force Coastal Command

42e

Beaufort

Décollage de Thorney Island (Strike n° 259) : le premier appareil bombarde l’embouchure Sud de la passe ; le second attaque le port ; n° 3 et 4 sans rapport de mission ; n°5 manquant. S’est a priori écrasé en mer. 2 membres de l’équipage sont retrouvés : le radio-mitrailleur C.F. Manson, enterré à Fouesnant, le Lieutenant-Pilote Webster à Lanriec. Les Lorientais vivent une nouvelle alerte entre 22h30 et 0h30 locales.

30 septembre

Royal Air Force Coastal Command

42e

Beaufort

Le premier appareil mine le port, le second le chenal en face de Larmor. Un de ces appareils est endommagé.

7-8 octobre

Royal Air Force/ ; Bomber Command ; Groupe V

49e ; 83e

Hampden I ; Hampden I

Alerte de 22h40 à 1h40 locales. 6 mines larguées. Bombardement simultané (2 fois 500 lb et 6 fois 250) de Keroman, Lanester et Kerentrech.

8 octobre

Royal Air Force Coastal Command

59e

Blenheim

Strike n° 294 : un appareil ne peut localiser la cible ; un autre largue au travers de la Passe à hauteur de Port-Louis ; le suivant bombarde les cales à Keroman ; le dernier bombarde le Port de Commerce. Résultats globalement non observés. Munitions larguées : 12 bombes de 250 lb et 40 incendiaires de 25 lb.

8 octobre

Royal Air Force/ ; Bomber Command

Groupe IV

 

00h06 à 00h13. Altitude de largage : 7 000 ft (2 fois 500 lb, 6 fois 250 lb). Explosions aperçues près du pont de Caudan. De 23h30 à 23h36, d’une altitude de 7 000 ft ; même quantité de bombes qu’au début de la nuit. Explosions repérées dans la région des cales sèches.

9-10 octobre

Royal Air Force/ ; Bomber Command

Groupe V

Hampden

5 appareils réussissent la mission. Un d’entre eux revient à la base avec ses munitions.

12 octobre

Royal Air Force Coastal Command

59e

Blenheim

Strike n° 309 : 4 appareils bombardent la Centrale électrique ; les équipages repèrent des départs d’incendie. Munitions : 20 bombes de 250 lb et 7 incendiaires de 25 lb.

12-13 octobre

Royal Air Force/ ; Bomber Command ; 

10e ; 

Whitley ; 

Décollage à partir de 23h12. Dégâts importants aux abords de la gare. Un immeuble s’effondre place de la Côte d’Alger. 4 maisons sont détruites le long du Scorff. Un mort et 4 blessés dans la population civile. Un appareil du 10e Escadron se crashe peu après le décollage (un mort, 4 blessés).

12-13 octobre

Royal Air Force/ ; Bomber Command ; Groupe V

 

Hampden

Lorient. 2 réussites.

15 octobre

Royal Air Force Coastal Command

59e

Blenheim

Strike n° 314 : 17h30 à 22h25. 5 appareils larguent leurs bombes sur la zone de la Centrale électrique. 3 d’entre eux signalent des départs d’incendie. De fait, l’Arsenal est touché et 8 maisons voisines endommagées dans le quartier de la Ville-en-Bois le long du Scorff. Munitions : 20 bombes de 250 lb et 10 incendiaires de 25 lb.

17 octobre

Royal Air Force

 

 

Lorient au matin. Une bombe explose à proximité du pavillon des vieillards de l’Hôpital Bodélio : un tué, 4 blessés dans l’enceinte et 7 à l’extérieur. Casernement allemand visé, situé à proximité, non atteint.

21-23 octobre

Royal Air Force Coastal Command

59e

Blenheim

21, 7h08 à 11h40. Arsenal touché. Impacts non repérés. 22, 4h15 à 10h50. Seuls 3 appareils localisent la Centrale électrique et bombardent. La gare « petite Vitesse » est atteinte (5 soldats ennemis blessés). 4 autres bombes tombent à proximité du pont de Kermélo (un blessé civil). Lors d’une 3e attaque dans la matinée, un bateau est incendié à Larmor, une autre personne est tuée rue Victor Hugo. Au cours du raid du 23 sont larguées 12 bombes de 250 lb et 9 de 25.

25 octobre

Royal Air Force Coastal Command

59e

Blenheim

Lorient, Port-Louis et Lochrist (dont l’école sera fermée suite à ce « largage »). Des départs d’incendie sont repérés par les 3 équipages qui ont reconnu la zone cible. Munitions : 12 bombes de 250 lb. Nouvelle alerte de 15h10 à 15h30 locales.

27 octobre

Royal Air Force/ ; Bomber Command ; Groupe V

61e

Hampden

Objectif : l’Arsenal. Les abords de l’Hôpital maritime ainsi que la grande Cidrerie sont touchés lors de bombardements simultanés à 3 largages de mines réussis.

27 octobre

Royal Air Force Coastal Command

59e

Blenheim

Strike n° 338 de 15h15 à 17h15. Les 3 appareils larguent sur la zone cible. Résultats non observés. Munitions employées : 12 bombes de 250 lb et (de 25 lb).

27-28 octobre

Royal Air Force/ ; Bomber Command ; Groupe IV

 

Whitley

18h30 le 27 à 0h30 le 28. Bombardements par 2 appareils. Altitudes d’attaque comprises entre 6 000 et 6 500 ft. La grande Cidrerie est à nouveau atteinte sans que la voie ferrée la bordant soit coupée. Au total sont larguées 4 bombes de 500 lb et 12 de 250. Nouveau bombardement par un appareil vers 2h40 le 28 ; il largue 2 bombes de 500 lb et 6 de 250. L’équipage observe des explosions au centre de la zone abri des sous-marins.

7 novembre

Royal Air Force ; Coastal Command

 ; 59e ;  ; 53e ;  ; 812e ;  ; 22e

Blenheim ; Blenheim ; Swordfish ; Beaufort

17h40 à 22h30.  ; Strike n° 354 : tous les appareils larguent dans la zone cible. Départs d’incendie le long des quais. ;  ; Strike n° 355 : 4 appareils bombardent la zone cible. Lueurs et incendies importants provenant a priori des ateliers de l’Arsenal.  ; Strike n° 356 : chaque appareil largue une bombe TIM qui explose au Nord de la Centrale électrique située à l’Ouest de Caudan. La Flak et les projecteurs sont très actifs (total : 3,04 tonnes). ; Strike n° 357 : un appareil largue une bombe TIM sur la cale de l’Arsenal et la Centrale électrique. Explosion importante sur la rive gauche du Scorff. Cet appareil s’écrase à l’atterrissage. Un second appareil largue une bombe TIM dont l’explosion est aperçue mais les effets non connus. Un autre estime avoir largué sa bombe TIM à environ 100 m du pont de chemin de fer. 2 appareils reviennent avec leurs munitions. Au total, sont larguées 3 bombes de 1 700 lb (2,28 tonnes).

7-8 novembre

Royal Air Force/ ; Bomber Command

 

Blenheim

19h00 le7 à 0h35 le 8. Bombardement de la gare (la voie ferrée est coupée) et de l’Arsenal où les dégâts sont insignifiants. Munitions larguées : 17 bombes de 250 lb et 6 de 40, d’altitudes comprises entre 6 000 et 8 000 ft.

7-8 novembre

Royal Air Force/ ; Bomber Command ; G II et V

 

Hampden

Lorient (A). Une mine larguée au cours d’une mission de minage des entrées des autres ports bretons

8 novembre

Royal Air Force ; Coastal Command

59e ;  ; 53e

Blenheim ; Blenheim

17 h35 à 21h44. Strike n° 358 : tous les appareils bombardent  la zone objectif, à savoir la zone de l’Arsenal militaire et des cales correspondantes. Visibilité excellente. Munitions : 24 bombes de 250 lb. ; Strike n° 359 : sont larguées 20 bombes de 250 lb, soit 2,23 tonnes.

9 novembre

Royal Air Force ; Coastal Command

812e ;  ;  ; 22e ; 

Swordfish ;  Beaufort

Strike n° 363 : un appareil largue au travers des cales sèches ; 2 bombes au sol, le reste tombe dans l’eau. Un appareil largue au voisinage du pont de Caudan et sur la Centrale électrique. Un appareil largue à proximité de la Centrale électrique. 2 appareils ne peuvent atteindre l’objectif. ; Un appareil largue une bombe TIM sur les cales des sous-marins et mitraillent les projecteurs. Un second largue une bombe TIM  au travers du Port militaire. Explosions estimées sur la station des torpilleurs. Un 3e appareil ne peut atteindre l’objectif  et le 4e revient avec ses munitions suite à des ennuis moteurs. Munitions larguées par le 22e Escadron : 2 bombes de 1 700 lb et 18 de 250.

9 novembre

Royal Air Force/ ; Bomber Command ; Groupe V

49e ; 61e ; 83e

Hampden ; Hampden ; Hampden

Attaque de la Base de sous-marins.

10 novembre

Royal Air Force/ ; Bomber Command ; Groupe II

105e

Blenheim

Premier décollage : 4 h18 ; dernier retour : 9h. Un seul appareil bombarde Lorient (4 fois 250 lb). Résultats généralement non observés. La voie ferrée n° 1 est coupée temporairement. Des bombes tombent près du cantonnement ennemi de Kerscavès en Larmor-Plage.

11 novembre

Royal Air Force/ ; Bomber Command ; Groupe IV

 

Whitley

Les appareils larguent les bombes suivantes : le premier, 2 de 500 lb et 6 de 250, d’une altitude de 4 000 ft à 20h30 ; le second, 2 de 500 lb et 6 de 250 d’une altitude de 9 000 ft à 21h. Le 3e, une de 500 lb et 4 de 250 d’une altitude de 2 000 ft à 23h17. La Flak est importante mais peu efficace.

11 novembre

Royal Air Force ; Coastal Command

22e

Beaufort

Les 3 appareils larguent leurs munitions. Seuls 2 d’entre eux repèrent leurs impacts situés sur la rive Ouest du Port et près de la Centrale électrique. 3 bombes de 1 700 lb (TIM) sont utilisées.

11 novembre

Royal Air Force/ ; Bomber Command ; Groupe II

139e

Blenheim

Lorient 14h26 : 2 coups directs observés contre une usine près de la cale. Munitions employées : 4 bombes de 250 lb. La citadelle de Port-Louis est mitraillée.

12-13 novembre

Royal Air Force/ ; Bomber Command ; Groupe IV

10e

Whitley

Alerte de 4h30 à 5h30 locales. Bombes à Keroman (6 fois 500 lb, 18 fois 250 lb, 120 fois 4 lb).

14-15 novembre

Royal Air Force/ ; Bomber Command ; Groupe IV

106e ; 10e ; 

Hampden ; Whitley

Brest et Lorient. Minage des goulets. Une réussite dans chaque passe. Bombardement de Port-Louis. ; 19h39, 1 000 ft, et 20h45, 8 000 ft. Port militaire : explosions parmi les ateliers (4 fois 500 lb, 12 fois 250 lb). Résultats non observés. Flak importante à l’Ouest du Scorff. 20 projecteurs sont repérés autour de la ville.

17-18 novembre

Royal Air Force/ ; Bomber Command ; Groupe IV

 

Whitley

De 22h30 à 23h00 locales (2 fois 500 lb, 6 fois 250 lb, 60 fois 4 lb, incendiaires). L’Arsenal a été atteint ; le magasin à peintures a été incendié, ainsi qu’une des formes de construction de la rive gauche du Scorff.

19 novembre

Royal Air Force Coastal Command

59e

Blenheim

21h35 à 1h26. Tous les appareils bombardent les installations militaires. Résultats non observés en raison de la météo.

20-21 novembre

Royal Air Force/ ; Bomber Command ; Groupe III

9e

Wellington IC

Un appareil sur Lorient. Les bombes (1 750 lb au total ainsi que 60 de 4 lb incendiaires) sont larguées en une seule passe au Nord de l’entrée du chenal vers le Port de Commerce. Une maison est totalement détruite rue Paul Bert.

22-23 novembre

Royal Air Force/ ; Bomber Command

Groupe III ;  ;  ; 106e

Wellington ; ; Hampden

345 à 5h15 ; attaque échelonnée. Port militaire. Explosions à proximité de la cale sèche, de la station électrique et des forges (36 fois 250 lb, 600 fois 4 lb incendiaires). 2 équipages confirment avoir vu 3 explosions importantes au niveau de la cale sèche, au Sud du Pont de Caudan et des ateliers situés sur la rive Ouest du Scorff. Autres lueurs d’explosions au niveau de la « petite » base sous-marine en construction sur la rive Est du Scorff. ; 2 succès. Un appareil perdu. 2 des aviateurs sont enterrés au cimetière de Vannes.

23 novembre

Royal Air Force Coastal Command

59e

Blenheim

15 h30 à 21h15. Objectif : la Base de sous-marins et la Centrale électrique. 3 appareils bombardent le port. 

24-25 novembre

Royal Air Force/ ; Bomber Command

 

Hampden

Lorient : 2 succès.

26 novembre

Royal Air Force Coastal Command

59e

Blenheim

15h45 à 20h20. 5 avions larguent leurs bombes sur la zone de l’Arsenal. Résultats non observés. 

30 novembre -1er décembre

Royal Air Force Coastal Command

59e

Blenheim

5h45 à 10h54. Objectif : la Base de sous-marins et l’Arsenal. 3 avions atteignent la ville, larguent dans la zone cible et aperçoivent au moins des départs d’incendie, y compris dans des immeubles voisins du Port.  ; 5 appareils larguent leurs bombes sur la Base de sous-marins installée alors sur le Scorff. Par ailleurs, sont touchés Larmor et les Quatre-Chemins (projecteur de la Flak détruit).

2-3 décembre

Royal Air Force/ ; Bomber Command ; Groupe IV

58e ; 78e

Whitley ; Whitley

Décollage à partir de 16h10. Epaisse couverture nuageuse. 4 appareils attaquent. Des bombes (10 fois 500 lb, 30 fois 250) tombent aux Quatre-Chemins en Larmor à proximité des positions de la Flak, une à Keryado… 

5 décembre

Royal Air Force Coastal Command

59e

Blenheim

5h52 à 10h30. Objectif : la Base de sous-marins et l’Arsenal. Le jour se lève à peine lorsque la R.A.F. intervient. Les pilotes constatent de nombreux départs d’incendie. Munitions larguées : 20 bombes de 250 lb et 120 de 4 lb incendiaires.

7 décembre

Royal Air Force Coastal Command

53e ; 59e

Blenheim ; Blenheim

17h53 à 22h30. ; Un appareil bombarde la zone de l’Arsenal (3 départs d’incendie) ; un appareil largue sur la quartier de la Centrale électrique ; un appareil bombarde la zone de l’Arsenal et aperçoit 2 départs d’incendie à l’Est du Scorff ; 4 appareils repèrent leurs impacts près des Chantiers navals ; 2 appareils aperçoivent leurs impacts au Sud des cales. Cette nuit-là, des bombes incendiaires tombent à Lanester près de l’Arsenal. Munitions utilisées : 24 bombes de 250 lb (2,68 tonnes). 

8 décembre

Royal Air Force Coastal Command

53e ; 59e

Blenheim ; Blenheim

8h25 à 23h50. 5 appareils du 53e larguent leurs bombes sur les rives du Scorff. Munitions utilisées : 20 bombes de 250 lb (2,23 tonnes). 59e Escadron : 3 appareils attaquent Lorient.

8-9 décembre

Royal Air Force/ ; Bomber Command

99e

Wellington

20h20 à 21h25. Appareils larguant 36 fois 250 lb en une seule passe du Sud vers le Nord et d’une altitude de 12 000 ft. Résultats non observés. En fait, un sous-marin en réparation dans le bassin n° 2 est touché. Seconde attaque (20 fois 250 lb) : résultats non observés en raison de la météo sauf impacts sur la rive gauche du Scorff près de la « petite » base sous-marine en construction.

9-10 décembre

Royal Air Force/ ; Bomber Command

75e ;  9e

Wellington IC ; Wellington IC

19h15 à 20h50. Beau temps et clair de lune. Visibilité 12 miles (19 km). Météo se dégradant au cours de la soirée. Ces appareils larguent au total 15 850 lb de bombes. Des explosions sont repérées d’une part sur la rive Est du Port militaire, juste au Sud-Est du pont de chemin de fer, entre la ligne voie ferrée et le pont de Caudan, d’autre part sur la rive Ouest parmi des ateliers bois et fer ainsi qu’autour de la station électrique. Une importante explosion blanche est parfaitement vue par un équipier arrière à la queue de son appareil volant à 12 000 ft. De multiples incendies se déclarent mais aucun ne dure. ; Cet Escadron largue 12 350 lb de bombes. Il opère initialement d’Est en Ouest, puis, lors d’une seconde passe, du Nord au Sud. Les équipages relèvent de nombreux incendies, dont un très important dans une zone de stockage de bois et certains de moindre importance juste au Nord de la Station électrique.

14-15 décembre

Royal Air Force Coastal Command

217e

Beaufort

23h30 le 14 à 3h10 le 15. Deux appareils larguent chacun une bombe TIM sur la Base de sous-marins. Explosions non vues ; un d’entre eux mitraille des projecteurs à Keroman ; un appareil estime larguer sa bombe dans le Scorff à proximité de 4 sous-marins. Munitions employées : 4 bombes TIM.

15-16 décembre

Royal Air Force/ ; Bomber Command

44e ; (ou 50e)

Hampden

2 succès. Un convoi de 4 navires d’environ 3 000 tonneaux chacun est attaqué en 48°15’N et 4°50’W : 2 coups directs de bombes de 250 lb.

18-19 décembre

Royal Air Force Coastal Command

59e

Blenheim

21h00 à 1h05 le 19. Tous les appareils larguent leurs bombes sur la zone de la Base de sous-marins. Explosions à peine entrevue en raison du brouillard.

20 décembre

Royal Air Force/ ; Bomber Command ; Groupe V

 

Hampden

5 succès. Un appareil largue 2 bombes de 250 lb. Alerte à 5h10.

22 décembre

Royal Air Force Coastal Command

53e

Blenheim

4h50 à 8h35. Les 5 attaquent Lorient : la cale sèche et ses environs (2 avions), l’usine électrique du pont de Caudan (2 avions). Bombes larguées : 20 de 250 lb (2,23 tonnes).

24 décembre

Royal Air Force Coastal Command

59e

Blenheim

6h15 à 10h30. Objectifs : la base de sous-marins et le port. Malgré la mauvaise visibilité, les 4 avions larguent leurs munitions. Un d’entre eux aperçoit un incendie important au Sud-Ouest du Port de Commerce. Munitions employées : 16 bombes de 250 lb (1,78 tonnes).

27 décembre

Royal Air Force Coastal Command

53e ; 59e

Blenheim ; Blenheim

6h25 à 11h00. Attaque de la Base de sous-marins. 4 appareils larguent sur des chalands amarrés dans le port, des voies ferrées et des ateliers. Munitions employées : 19 bombes de 250 lb (tonnage : 2,12 tonnes).

27 décembre

Royal Air Force/ ; Bomber Command ; Groupe IV

 

Whitley

8 appareils attaquent les Bassins de carénage, la rive droite (côté Ouest) et la Centrale électrique. Nombreux départs d’incendie et nombreuses explosions au Sud des Bassins. Les appareils n° 1 à 8 larguent chacun 2 bombes de 500 lb et 6 de 250. ; 23h00 et 23h38. Sont largués 4 bombes de 500 lb, 8 de 250 et 240 de 4. Explosions vues dans la zone des bassins.

27-28 décembre

Royal Air Force/ ; Bomber Command ; Groupe III

9e ; 214e ; ; 311e ; 149e

Wellington IC  ; Wellington ;  ; Wellington IC ; Wellington IC

19h14 à 23h10. Attaque des docks situés au Sud de la Station électrique. Larguent 8 bombes de 500 lb N.D.T. ET 120 de 4 lb incendiaires d’environ 12 000 ft. ; Largue 2 480 lb de bombes de types divers. Des incendies et des explosions parmi les casernements, la station radio et la station électrique sont aperçues alors que l’avion s’en retourne. ; Altitude d’attaque : 15 000 ft. Un seul appareil attaque ; sont larguées 1 980 lb de bombes. L’équipage aperçoit de multiples explosions et un incendie. ; Ces appareils larguent 5 000 lb de bombes en chapelet du Sud-Est vers le Nord-Ouest dans la zone cible.

28 décembre

Royal Air Force Coastal Command

53e59e

Blenheim ; Blenheim

6h00 à 10h20. 4 appareils opèrent sur les 2 cales sèches côté Ouest du port, des batteries de la Flak et des concentrations de projecteurs, et la zone du port. ; Attaque du port et de la Base de sous-marins de 5h30 à 10h05. La météorologie est mauvaise ; les zones de largage de ces appareils sont les suivantes : un sur la jetée et le dock rive Ouest, à l’opposé de l’Île Saint-Michel ; le second sur la passe et la cale sèche de la rive Ouest, les 3e et 4e atteignent la Base de sous-marins, les 5e et 6e larguent dans la zone du port. Munitions employées : 24 bombes de 250 lb pour un tonnage global de 2,68 tonnes. Un appareil s’écrase au retour. Au cours de ces bombardements de Lorient, Port-Louis, Lanester, Kervignac, Guidel, Ploemeur sont touchés.

28 décembre

Royal Air Force/ ; Bomber Command ; Groupe III ; Groupe IV ;  ; Groupe V

50e ; 83e

Wellington ;  ; Whitley  ;  ; Hampden

19h00 à 19h15. 2 appareils attaquent et larguent 20 bombes de 250 lb ; explosions aperçues au Sud-Est et au Nord-Est de l’objectif.  ; Attaque du Port militaire (19h25 à 20h16), d’altitudes comprises entre 7 000 et 10 000 ft. Plusieurs explosions sont observées au Sud du pont de Caudan.  ; 6 appareils sont du raid (décollage à 16h.15 de Lindhome). Un appareil du 50e Escadron s’écrase près de Lanester (Malachappe). Les 3 membres d’équipage sont enterrés au cimetière de cette ville. Le 83e perd également un appareil dont l’équipage sera fait prisonnier à l’exception d’un d’entre eux. Sur Lorient, ces escadrons largueront 24 bombes de 500 lb. Plusieurs explosions sont repérées.