Lorient place forte

Le pavillon Gabriel
Le château du Ter
La villa Kérilon à Larmor-Plage
Le pavillon Gabriel
Le pavillon Gabriel
Le château du Ter
La villa Kérilon à Larmor-Plage
Le château du Ter
Le pavillon Gabriel
Le château du Ter
La villa Kérilon à Larmor-Plage
La villa Kérilon à Larmor-Plage

La région lorientaise est occupée à partir du 21 juin 1940.

Très vite, l’amiral Dönitz (commandant des sous-marins allemands jusqu’en 1942 puis de la Kriegsmarine de 1943 à 1945) choisit Lorient pour y établir son poste de contrôle. La position stratégique de sa rade sur l’Atlantique ainsi que ses aménagements déjà existants (Arsenal, liaisons ferroviaires…) participent à ce choix.

L’organisation Todt implante son chantier sur les terrains libres de la pointe de Keroman alors réservés à l’extension du port de pêche.

La ville se métamorphose en clé de voûte du front de l’Atlantique. Son sort en est scellé.

La base des sous-marins de Keroman est le plus grand édifice militaire construit par les nazis hors d’Allemagne. Le dispositif de mise à l’abri des sous-marins U Boot  est alors unique en Europe.

La plus grande base de France joua un rôle de tout premier plan dans la bataille de l’Atlantique.

Le commandement allemand s’installe dans le pays de Lorient. Les trois villas de Kernevel à Larmor Plage vont servir de QG à l’Amiral Dönitz d’octobre 1940 à mai 1942.

Les pavillons Gabriel à Lorient reçoivent le poste de commandement de la Marine et la direction vichyssoise du port. La Kommandantur siège à la Chambre de Commerce. Lomener et Kerletu accueillent des groupes d’artillerie de Marine. Le château du Ter est réquisitionné par l’Etat Major de la DCA Marine.