Les forces alliées

Les forces alliées

Après avoir cru en une défense symbolique, les Alliés se font à l’évidence que la résistance allemande est faite pour durer. Une partie des forces américaines seulement reste donc sur le front de Lorient et se replie au nord-ouest de Pont-Scorff. Le port de Lorient, vide de ses sous-marins, ne représentant plus un intérêt stratégique, les Américains privilégient en effet la reprise de l’offensive vers l’Est.
Le 25 août, le commandant Manceau regroupe les unités françaises issues de la résistance. Il organise commandement et administration. Les hommes âgés ou chargés de famille sont libérés, les autres sont engagés : près de 10 000 hommes entrent ainsi dans l’armée régulière. Des bataillons F.F.I. des Côtes du Nord rejoignent les bataillons morbihannais et finistériens à partir de la mi-septembre. Fin août, le service de Santé est organisé, un hôpital est créé à Larmor-Baden tandis, l’hôpital allemand de Sainte-Anne-d’Auray devient l’hôpital F.F.I. Charles de Gaulle. En octobre, une section des transmissions et une compagnie de transport automobile sont mises en place.
Du 15 août au 25 octobre, les 12 bataillons issus de la résistance du Morbihan nouvellement organisée sont sous les ordres du lieutenant-colonel Morice (commandant militaire départemental), basé à Vannes. Les bataillons sonts sont répartis entre Lorient et Saint-Nazaire. Le sous-secteur de Lorient est conduit par le commandant Manceau, basé à Auray. Il regroupe 7 bataillons F.F.I. du Morbihan (5 620 hommes) ; des bataillons F.F.I. du Finistère et des Côtes du Nord et la compagnie de la Trinité avec l’aide des troupes américaines.
A la fin octobre, les bataillons intègrent les Forces Françaises de l’Ouest (F.F.O.) conduites par le général Larminat, secteur Morbihan (F.F.M.B.). 10 000 hommes sont sous le commandement du Lieutenant-colonel Morice.
Côté américain, la 94e division d’infanterie américaine (D.I.) du général Malony remplace la 6e division blindée du général Grow à la mi-septembre ; cette dernière avait relevé la 4e D.B. en août, cantonnée à une faible partie du secteur nord de Lorient. Les forces de la 94e D.I. s’installent sur une ligne Pont-Sorff–Hennebont. Le 1e janvier 1945, venue directement des Etats-Unis, la 66e D.I. du général Kramer (6 000 hommes environ) lui succède jusque la capitulation.
Le front de Lorient va se stabiliser en août sur 65 kilomètres. Les FFI ont pour mission de resserrer l’espace occupé par les Allemands et de se maintenir sur des positions bien défendables. Jusqu’en décembre, les armées antagonistes effectuent quelques avancées dont la plus violente à Sainte-Hélène en octobre.