Festival interceltique

Le FIL et le Centenaire

Taxi de la Marne
Taxi de la Marne

2014, célèbre le centenaire de la Grande Guerre qui a marqué l'Europe, la France et, bien-sûr, la Bretagne et les Bretons. Cette dramatique tranche d'histoire, commune avec différentes nations celtes, est soulignée par de nombreuses actions symboliques qui s'intègrent dans le programme du Festival pour le souvenir et la mémoire.

Lors de la Grande Parade du 3 août, date qui marqua jour pour jour le début de la guerre cent ans plus tôt, le Bagad de Lann Bihoué de la Marine Nationale défilera aux côtés de pipe bands originaires des pays qui ont participé au conflit : Queensland Irish Association (Australie), Edmonton (Canada), Kyntire School (Écosse), Major Sinclair Mémorial et New Ross and District (Irlande) mais également le Samarobriva Pipe Band de la Somme.Ils passeront par l'avenue de La Marne, lieu symbolique, en souvenir de la bataille. Cinq danseurs d'Armor Argoat, ainsi que leurs deux musiciens, seront habillés en uniformes de poilus.

Egalement invités sur le défilé, deux véhicules d'époque : un Taxi de la Marne (Renault AX de 1909) et un Clément Bayard de 1907.

Parallèlement une exposition est installée au coeur même du Festival.

De plus, les Nuits interceltiques, autre événement majeur du Festival, intègrent non seulement des costumes d'époque, des airs musicaux significatifs de la Grande Guerre mais également des images et archives historiques provenant de l'artiste Mathurin Méheut (prêts du Musée de Lamballe) qui participa à la Grande Guerre et qui rapporta de nombreux témoignages émouvants. En 1916, l'artiste est sur le front et entre chaque assaut il consacre l'essentiel de son temps à "croquer ces braves poilus". En quatre ans, Méheut enverra plus d'un millier de lettres à sa femme, soit une moyenne de cinq lettres par jour !

Joyeux Noël
Joyeux Noël

CinéFIL

Le lundi 4 août à 15h15, à l'auditorium du Cercle Saint-Louis, projection de Joyeux Noël, un film français réalisé par Christian Carion, sorti en 2005. Il a pour sujet la trêve de Noël observée lors de la première année du conflit.