8 septembre 1916 - 2 Morts pour la France

Husson François-Auguste-Gustave

© Mémoire des Hommes
© Mémoire des Hommes

Colonel
Officier de la Légion d’honneur
Croix de guerre
1er Régiment d’artillerie coloniale  
1864-1916

Né à Lagney (Meurthe-et-Moselle), le 26 juin 1864, de François, Édouard Husson, propriétaire et de Françoise, Séraphine Bovée. Il épouse à Lorient, le 2 juillet 1900, Léonie, Louise Corven. Recrutement de Toul. Matricule 1106. Classe 1884. Ce polytechnicien de la promotion 1884, décède de ses blessures de guerre à Marest-sur-Matz [1] (Oise), le 8 septembre 1916 à l’âge de 52 ans. Lors de ses obsèques au cimetière militaire de Marest-sur-Matz, le général Joffre rend un hommage appuyé à l’officier colonial qui avait effectué l’essentiel de sa carrière en Guyane, au Tonkin, au Sénégal et au Soudan. Il avait été cité le 21 octobre 1914 à l’ordre du jour par le général de Langle de Cary : « A donné à ses batteries un formidable exemple de stoïcisme en restant, malgré trois blessures successives, à son poste de commandement et n’a consenti à se laisser emmener que lorsque la perte de sang, causée par ses blessures, ne lui laissa pas assez de forces pour se tenir debout. » Un service funèbre est célébré pour le repos de son âme en l’église Notre-Dame-de-Bonne-Nouvelle de Kerentrech, le vendredi 22 septembre 1916. Son nom figure sur les plaquettes commémoratives de l’église Notre-Dame-de-Bonne-Nouvelle de Kerentrech à Lorient et sur la stèle « À la gloire des polytechniciens morts pour la France » à Paris 5e.


[1] Les corps des soldats de ce cimetière sont transférés à partir de 1921  à la nécropole militaire française de Remy dans l’Oise.

Le Guen Adolphe-Louis-René

© Mémoire des Hommes
© Mémoire des Hommes

Soldat de 2e classe
1er Bataillon de marche d’infanterie légère d’Afrique
1891-1916

« Soldat dévoué et courageux a rendu de bons services comme agent de liaison et a été grièvement blessé à son poste le 8 septembre 1916.» Citation à l’ordre de la brigade du 23 septembre 1916.

Né à Lorient, le 12 novembre 1891, de René, Alphonse, Louis Le Guen, chaudronnier au port et de Lucie, Marie Ihuellic, tailleuse. Recrutement de Lorient. Matricule 11819/2328. Classe 1911. Il est tué à l’ennemi à Maurepas (Somme), le 8 septembre 1916 à l’âge de 24 ans. Il est inhumé à la nécropole nationale de Maurepas. Tombe n° 1023. Il habitait 8 rue du Port à Lorient.