4 octobre 1916 - 1 Mort pour la France

Goujon Charles-Alexandre

© Mémoire des Hommes
© Mémoire des Hommes

Soldat de 2e classe
113e Régiment d’infanterie territoriale  
1873-1916
Disparu en mer

Né à Poitiers (Vienne), le 9 août 1873, de Pierre, Charles Goujon, dinandier et de Marie, Madeleine, Eugénie Herbert. Il épouse à Blois (Loir-et-Cher), le 26 août 1901, Isabelle Belin. Recrutement de Poitiers. Matricule 1509. Classe 1893. Après diverses affectations, il embarque à Toulon, le 3 octobre 1916 et disparaît en mer lors du torpillage du croiseur-auxiliaire Gallia au Sud de la Sardaigne (Italie), le 4 octobre 1916 à l’âge de 43 ans. Il habitait 64 rue Carnot à Lorient. Son nom figure sur les plaquettes commémoratives de l’église Sainte-Anne d’Arvor. Le paquebot transatlantique Gallia est avant-guerre le fleuron de la Compagnie Sud-Atlantique. En 1915, il est transformé en transports de troupe et navigue pour l’armée d’Orient en Méditerranée. Le 3 octobre 1916, il tente de rallier Salonique avec de nombreux soldats à bord provenant du 113 RIT, des 55e 59e et 235e RI, du 15e escadron du train et d’un détachement serbe[1]. Il est torpillé et coulé le 4 octobre 1916 au Sud de la Sardaigne. Les disparitions sont évaluées à quarante-quatre marins et à cinq cent cinquante-trois militaires. Le Gallia est cité à l’ordre de l’armée : « Le Croiseur-auxiliaire Gallia : torpillé le 4 octobre 1916 par un sous-marin ennemi, au large de San-Pietro (Sardaigne), alors qu’il transportait des troupes. Tous à bord ont donné le plus bel exemple de courage, de sang-froid et de discipline. »


[1]Le Progrès de Saône-et-Loire. Le 11 octobre 1916.