29 juillet 1916 - 3 Morts pour la France

Michel Émile-François

© Mémoire des Hommes
© Mémoire des Hommes

Caporal mitrailleur
Médaille militaire
Croix de guerre avec palme
Médaille coloniale avec agrafe Sahara
23e Régiment d’infanterie coloniale
1886-1916

« A été grièvement blessé lors de l’attaque du 20 juillet en dirigeant avec calme et énergie le tir de sa fusée. Déjà blessé le 6 octobre 1914. »

Né à Lorient, le 30 mars 1886, de Joachim, Marie Michel, riveur au port et de Marie, Anne Moru. Il épouse à Paris 16e, le 14 mai 1910, Mélanie Duvert. Recrutement de Lorient. Matricule 02449/899. Classe 1906. Après une carrière coloniale, il est rappelé à l’activité le 6 août 1914 au 23e régiment d’infanterie coloniale. Blessé plusieurs fois au combat, il fait preuve d’audace et de courage. Sa brillante conduite au feu est récompensée par une citation : «Caporal-chef de pièce d’une très grande valeur ayant beaucoup de sang-froid et d’initiative est resté en position le 3 et le 4 juillet (1916) malgré un bombardement violent.» Quelques jours plus tard, il est mortellement atteint et décède de ses blessures de guerre à l’ambulance 3/3 de Villers-Bretonneux (Somme), le 29 juillet 1916 à l’âge de 30 ans. Il est inhumé à la nécropole nationale d’Albert dans la Somme. Tombe n° 2364. Il habitait 117 rue de l’Eau Courante à Lorient. Son nom figure sur les plaquettes commémoratives de l’église Notre-Dame-de-Bonne-Nouvelle de Kerentrech.  

Simon Louis

© Mémoire des Hommes
© Mémoire des Hommes

Caporal
Croix de guerre
87e Régiment d’infanterie
1890-1916

« Commandant une demie section et chargé le 29 juillet 1916 d’exécuter des travaux urgents, a dirigé ses hommes sous un violent bombardement leur donnant l’exemple du calme et du sang-froid. A été tué glorieusement. » Citation à l’ordre de la division du 20 août 1916.

Né à Bubry (Morbihan), le 2 avril 1890, de Joseph Simon, couvreur en ardoises et de Marie, Anne Evanno, ménagère. Recrutement de Lorient. Matricule 1047. Classe 1910. Il est tué à l’ennemi devant Assevillers (Somme), le 29 juillet 1916 à l’âge de 26 ans. Il est inhumé à la nécropole nationale de Lihons dans la Somme. Tombe n° 2094. Il habitait 54 rue du Pont à Lorient. Son nom figure sur les plaquettes commémoratives de l’église Saint-Louis et sur le livre d’or de la Compagnie des tramways électriques de Lorient.  

Trévaux Maxime

© Mémoire des Hommes
© Mémoire des Hommes

Canonnier de 2e classe
1er Régiment d’artillerie coloniale
1897-1916

Né à Lorient, le 19 janvier 1897, de Louis, Marie Trévaux, cordonnier et d’Élisa, Marie Le Poulichet, laitière. Recrutement de Lorient. Matricule 11086/841. Classe 1915/1917. Il décède de ses blessures de guerre à l’hôpital n° 13 à Marcelcave-les-Buttes (Somme), le 29 juillet 1916 à l’âge de 19 ans. Il est inhumé à la nécropole nationale Les Buttes à Marcelcave dans la Somme. Tombe n° 852. Il habitait 26 rue Plonquet à Lorient.