21 juillet 1916 - 2 Morts pour la France

Croizer Aimé-Eugène

© Mémoire des Hommes
© Mémoire des Hommes

Soldat de 2e classe
208e Régiment d’infanterie
1877-1916

Né à Lorient, le 17 avril 1877, d’Eugène, Jean, Jacques Croizer, pompier de la marine et de Julienne Pierre. Recrutement de Lorient. Matricule 3885/1223. Classe 1897. Il est tué à l’ennemi dans les tranchées d’Herleville (Somme), le 21 juillet 1916 à l’âge de 39 ans. Un service funèbre est célébré pour le repos de son âme en l’église Saint-Louis, le jeudi 7 septembre 1916. Il habitait 14 rue Saint-Pierre à Lorient. Son nom figure sur les plaquettes commémoratives de l’église Saint-Louis.

Le Roy Julien-Marie

© Mémoire des Hommes
© Mémoire des Hommes

2e Canonnier servant
Croix de guerre
35e Régiment d’artillerie
1891-1916

« Le 20 juillet (1916) faisant partie de l’équipe téléphoniste de la compagnie, est chargé d’assurer la liaison avec l’infanterie, a montré beaucoup d’énergie et de dévouement, a été très grièvement blessé pendant qu’il circulait sans cesse dans des régions violemment bombardées »

Né à Lorient, le 27 novembre 1891, d’Yves, Marie Le Roy, menuisier au port et de Marie, Louise Hélo. Recrutement de Lorient. Matricule 6615/2663. Classe 1911. Le 10 octobre 1912, il est incorporé au 28e régiment d’artillerie et passe le 25 septembre 1914, au 35e régiment d’artillerie. Une première citation récompense sa bravoure au combat : «Le 9 janvier 1916, chargé de réparer une ligne téléphonique coupée à chaque instant par les obus, n’a pas cessé d’assurer son service sous un violent bombardement. Renversé par un obus qui blesse, près de lui plusieurs soldats d’infanterie a continué sa besogne donnant ainsi un bel exemple de courage et de sang-froid.» Quelques mois plus tard, il est grièvement blessé et décède de ses blessures de guerre à l’ambulance 1/53 à Harbonnières (Somme), le 21 juillet 1916 à l’âge de 24 ans. Il est inhumé à la nécropole nationale de Lihons dans la Somme. Tombe n° 3152.