20 juillet 1916 - 5 Morts pour la France

Chelin Guillaume-René-Marie

© Mémoire des Hommes
© Mémoire des Hommes

Soldat de 2e classe
34e Régiment d’infanterie coloniale
1879-1916

Né à Trémargat (Côtes-du-Nord), le 23 octobre 1879, de Pierre, Marie Chelin, laboureur et de Marie, Yvonne Caz, ménagère. Il épouse à Quimperlé (Finistère) : Hortense, Marie Rouzeaud. Recrutement de Lorient. Matricule 07743/561. Classe 1899. Il est tué à l’ennemi à Barleux (Somme), le 20 juillet 1916 à l’âge de 36 ans. Il habitait, 38 rue Louis Blanc à Lorient.

Corbel Yves-Marie

© Mémoire des Hommes
© Mémoire des Hommes

Soldat de 2e classe
34e Régiment d’infanterie coloniale
1879-1916

Né à Persquen (Morbihan), le 18 mai 1879, de Joseph Corbel, meunier et de Louise Jaffrédo, meunière. Recrutement de Lorient. Matricule 7295/1551. Classe 1899. Il est tué à l’ennemi à Barleux (Somme), le 20 juillet 1916 à l’âge de 37 ans. Il habitait 14 rue de Brest à Lorient. Son nom figure sur les plaquettes commémoratives de l’église Notre-Dame-de-Bonne-Nouvelle de Kerentrech.

Goapper Christophe

© Mémoire des Hommes
© Mémoire des Hommes

Caporal
418e Régiment d’infanterie
1885-1916

Né à Quimperlé (Finistère), le 13 février 1885, de Louis, René Goapper, tourneur et de Marie, Anne Le Floch, ménagère. Recrutement de Lorient. Matricule 321/1005. Classe 1905. Ce militaire de carrière est tué à l’ennemi à Hardecourt (Somme), le 20 juillet 1916 à l’âge de 31 ans. Il est inhumé à la nécropole nationale les Buttes à Marcelcave dans la Somme. Tombe n° 1184 bis. Il habitait 52 rue de Merville à Lorient.  

Guillot Auguste-Joseph-Émilien

© Mémoire des Hommes
© Mémoire des Hommes

Soldat de 2e classe
85e Régiment d’infanterie
1895-1916

«Soldat courageux, a montré une grande énergie alors qu’il était grièvement blessé. Mort des suites de ses blessures.»

Né à Lorient, le 16 avril 1895, de Joseph, Marie Guillot, deuxième maître fourrier, décédé le 17 mars 1895 et de Joséphine Chardin. Recrutement de Lorient. Matricule 10336/499. Classe 1915. Il décède de ses blessures de guerre à l’ambulance 19/6 à Augny (Meuse), le 20 juillet 1916 à l’âge de 21 ans. Sa dépouille mortelle est rapatriée du front, le 25 août 1922 à Lorient. Il est inhumé au carré militaire du cimetière de Carnel à Lorient. Carré 50 bis - Tombe n° 105. Il habitait 4 rue Victor Hugo à Lorient Son nom figure sur les plaquettes commémoratives de l’église Sainte-Anne d’Arvor.  

Jambu Louis-Anatole-Augustin

© Mémoire des Hommes
© Mémoire des Hommes

Sergent
Croix de guerre avec étoile de bronze
44e Régiment d’infanterie coloniale
1888-1916

« Très bon sous-officier, énergique. Tué le 20 juillet 1916 en maintenant vaillamment sa section sous un bombardement des plus intenses ». Citation à l’ordre du régiment du 5 août 1916.

Né à Lorient, le 9 novembre 1888, d’Augustin, Pierre Jambu, ferblantier et de Berthe, Augustine, Pauline Siégel, repasseuse. Recrutement de Lorient. Matricule 09140/1129. Classe 1908. Le 23 février 1915, il est incorporé au 44e régiment d’infanterie coloniale et fait preuve d’un grand sang-froid et d’un courage remarquable. Il est tué à l’ennemi à Barleux (Somme), le 20 juillet 1916 à l’âge de 27 ans. Il est inhumé à la nécropole nationale de Villers-Carbonnel dans la Somme. Tombe n° 389. Un service funèbre est célébré pour le repos de son âme en l’église Notre-Dame-de-Bonne-Nouvelle de Kerentrech, le jeudi 4 septembre 1916. Il habitait 43 rue du Port à Lorient. Son nom figure sur les plaquettes commémoratives de l’église Notre-Dame-de-Bonne-Nouvelle de Kerentrech.