11 décembre 1916 - 3 Morts pour la France

Le Gall Louis-Alain-Marie

© Mémoire des Hommes
© Mémoire des Hommes

Soldat mitrailleur de 2e classe
371e Régiment d’infanterie
1895-1916
Armée d’Orient

Né à Quimper (Finistère), le 15 mai 1895, de Félix, Hervé, Marie Le Gall, mécanicien et de Marie, Anne Pennanéach. Recrutement de Lorient. Matricule 10036/601. Classe 1915. Après diverses affectations, il passe le 31 octobre 1916 au 371e régiment d’infanterie. Il décède de ses blessures de guerre à Monastir (Serbie), le 11 décembre 1916 à l’âge de 21 ans. Il est inhumé au cimetière militaire de Bitola (Monastir) en Macédoine. Tombe n° 5113. Un service funèbre est célébré pour le repos de son âme en l’église Sainte-Anne d’Arvor, le lundi 12 février 1917. Il habitait 58 rue du Guesclin à Lorient. Son nom figure sur les plaquettes commémoratives de l’église Sainte-Anne d’Arvor.

Levier Fernand-Jules

© Mémoire des Hommes
© Mémoire des Hommes

Soldat de 2e classe
10e Régiment d’artillerie à pied  
1879-1916

Né à Lorient, le 19 janvier 1879, d’Adolphe, Louis, Marie Levier, quartier-maître de manœuvre et de Marie, Francine Rio, tailleuse. Il épouse à Lorient, le 1er avril 1902, Henriette Kervarrec. Recrutement de Lorient. Matricule 02544/1405. Classe 1899. Il est tué à l’ennemi à Rosières (Somme), le 11 décembre 1916 à l’âge de 37 ans. Son nom figure sur les plaquettes commémoratives de l’église Notre-Dame-de-Bonne-Nouvelle de Kerentrech. Son frère Albert est tué à l’ennemi le 17 juin 1917 dans l’Aisne.

Prioux Marcel-Vitalien-Marie

© Mémoire des Hommes
© Mémoire des Hommes

Aspirant
Croix de guerre
Médaille coloniale avec agrafe Maroc
3e Régiment d’artillerie coloniale  
1888-1916

Né à Lorient, le 29 août 1888, de Louis, Marie Prioux, commerçant et de Maria, Henriette Bouler. Recrutement de Lorient. Matricule 8312/1113. Classe 1908. Marcel Prioux s’engage à 18 ans dans l’artillerie coloniale et sert au Maroc, en Cochinchine. Lors de la déclaration de guerre, il demande avec insistance de revenir défendre son pays natal. Maréchal-des-Logis, il est nommé aspirant afin de récompenser sa bravoure au combat. Le 12 juillet 1916, il est blessé et, à peine rétabli, il retrouve son unité au front et tombe à l’ennemi à Flaucourt (Somme), le 11 décembre 1916 à l’âge de 28 ans. Il est inhumé à la nécropole nationale de Dompierre-Becquincourt dans la Somme. Tombe n° 2294. Un service funèbre est célébré pour le repos de son âme en l’église Saint-Louis, le jeudi 11 janvier 1917. Il habitait 3 rue Louis Bodélio à Lorient. Son nom figure sur les plaquettes commémoratives de l’église Saint-Louis et de Sainte-Anne d’Arvor.