13 novembre 1914 - Le Marec Georges-Jean

© Mémoire des Hommes
© Mémoire des Hommes

Sous-lieutenant
3e Régiment du génie
1891-1914

« Sous-lieutenant de la compagnie divisionnaire du génie de la 53e division d’infanterie : a fait preuve à diverses reprises de belles qualités de sang-froid et d’énergie au cours de travaux exécutés à proximité immédiate des tranchées ennemies. Le 13 novembre, ayant reçu la mission dangereuse d’organiser un bois que venait d’atteindre notre infanterie, y a précédé sa troupe, et a été tue en arrivant à la lisière. » Journal officiel du 20 octobre 1914.

Né à Lorient, le 14 août 1891, de Jean-Marie Le Marec, instituteur communal et de Berthe, Marie, Désirée Jouan, institutrice communale. Recrutement de Lorient. Matricule 2332. Classe 1911. Il est tué à l’ennemi au combat du ravin de Fargny (Somme), le 13 novembre 1914 à l’âge de 23 ans. L’historien Léon Le Bourgo écrit dans Le Nouvelliste du Morbihan du vendredi 11 décembre 1914 : «Doué d’une remarquable intelligence scientifique, Georges Le Marec fit ses études au lycée de Lorient. Grand prix d’honneur en 1908, il se prépara au lycée de Nantes à l’École Polytechnique où il fut reçu en 1911. Après avoir fait son service militaire et ses deux années d’école, il sortait dans les premiers, ingénieur des ponts et chaussées en juillet dernier au moment de la déclaration de guerre. Sous-lieutenant du génie, il avait échappé à la mort, pendant les premiers mois de la campagne, dans le poste périlleux qu’il occupait ; ces jours derniers il a été mortellement blessé lors d’une reconnaissance.» Il habitait 10 rue Victor Massé à Lorient. Son nom figure sur les plaquettes commémoratives de l’église Saint-Louis, de l’église Sainte-Anne d’Arvor et du lycée de Lorient mais également sur le monument «À la gloire des polytechniciens morts pour la France» à Paris 5e.