La Foi

Messe dans une tranchée à Hébuterne
Messe dans une tranchée à Hébuterne

Environ 30 000 combattants sont prêtres séminaristes, religieux ou novices, pasteurs et rabbins. Infirmiers ou brancardiers, ils accompagnent les unités lors des assauts.

La présence des religieux permet de pratiquer sa foi mais ils sont surtout les confidents, les amis de tous. Ils prennent en charge la rédaction de la correspondance des soldats. Ils accompagnent les blessés et les mourants et assurent les offices et les cérémonies, les inhumations et les funérailles. De grandes messes sont organisées, parfois en plein air,  près des lieux de combat. Les fêtes religieuses sont l’occasion d’exprimer sa ferveur et permettent de soulager le quotidien si difficile.

Devant l’horreur, la peur et le doute, de nombreux hommes retrouvent la foi dans les tranchées. Certains ont besoin de consolider celle-ci. Les soldats portent sur eux des médailles et des images pieuses se sentant ainsi protéger. La religion soutient et rassemble les hommes.

A l’arrière, la religion rassure les familles. Savoir que leurs hommes sont accompagnés d’un aumônier les réconforte.

Certaine paroisses s’organisent pour soutenir les soldats en envoyant des colis de nourriture et de vêtements.

Les manifestations de piété mobilisent la population, notamment les pèlerinages du 15 août.

A Lorient, l’église se rallie très vite à l’Union sacrée et participe à toutes les cérémonies d’hommage aux soldats.