1918

8 janvier : " Les 14 points de Wilson ". Le président américain dévoile son plan de paix et donne sa vision du monde et de l'Europe. Le dernier point de son plan prévoit une association regroupant les nations, annonçant ainsi la Société Des Nations.

3 mars : Le gouvernement révolutionnaire russe et l'Allemagne signe un traité de paix à Brest-Litovsk. Lénine, humilié par la perte d'une grande partie de la Russie, le qualifie de "honteux traité". Moscou reconnaît l'indépendance de la Finlande, des pays baltes, de la Pologne et de l'Ukraine.

21 mars : Début de la dernière offensive allemande. Une vaste série d'attaques a lieu jusqu'en juillet. Celles-ci aboutissent à des avancées parfois importantes mais jamais décisives pour le cours de la guerre. Au contraire, elles épuisent l'armée et la mettent parfois en mauvaise posture pour son ravitaillement.

26 mars : Le général Foch est chargé de coordonner l'armée sur le front ouest. A partir de juillet, il lance une contre-offensive qui sera libératrice.

9 novembre : Guillaume II abdique. Scheidemann proclame la République. Deux jours plus tard il demandera l'armistice aux alliés.

11 novembre : L'armistice est signé à Rethondes (Oise) entre les allemands et les alliés. Un wagon-restaurant est aménagé en salle de réunion, l'amiral Wemyss, le maréchal Foch et le général Maxime Weygang mettent fin à quatre ans de guerre. Le cessez-le-feu prend effet à 11 heures.