1919

10 février : Les chemins de fer sont remis entre les mains des compagnies.

12 février : Les fusiliers marins sont de retour à Lorient.

27 février : Vœu en faveur du suffrage des femmes majeures de 25 ans. L'hôpital auxiliaire n°2 et l'hôpital annexe Bodélio sont définitivement désaffectés. Leur fermeture a été retardée à cause de la création d'un centre de rapatriement des prisonniers de guerre.

4 mars : Création d'un fond municipal de chômage pour les démobilisés.

21 mars : Début du projet de construction du frigorifique à la Perrière.

31 mars : Les écuries provisoires créées en 1915 sont gardées car Lorient devient centre de démobilisation des chevaux.

1er avril : La carte de charbon est supprimée.

10 juillet : Un tableau d'honneur est prévu dans le Salon d'Honneur de l'Hôtel-de-Ville.
Les emplacements des sépultures, des carrés militaires du cimetière de Carnel, sont concédés à perpétuité.
La municipalité décide d'adopter une ville filleule pour lui porter une aide matérielle et morale. Raon l'Etape (Vosges) est choisi le 4 septembre suivant.

20 juillet : Le 62e Régiment d'Infanterie rentre à Lorient.

27 juillet : Le 1er Régiment d'Artillerie Coloniale retrouve Lorient et la caserne Frébault.

4 septembre : Agrandissement des cimetières de Carnel et de Kerentrech.

18 octobre : Fin de la censure de la presse dans le Morbihan.

19 novembre : La rue du Morbihan devient la rue du Maréchal Foch.

1919 : construction du bassin n°3 ; remplacement du pont suspendu de Kermélo par un pont en ciment.

59 morts