1916

22 janvier : Les réfugiés qui logent dans les dépendances du Théâtre municipal sont évacués pour des raisons de sécurité : augmentation des risques d'incendies liée à l'activité d'un cinéma depuis le 25 novembre 1915. Des cas de maladies contagieuses se sont aussi déclarés. Les réfugiés doivent prendre leurs dispositions et trouver un hébergement en ville. L'Etat donne une allocation journalière aux communes en fonction du nombre d'émigrés nourris, logés et entretenus.

8 février : Le croiseur-cuirassé Amiral-Charner en patrouille le long des côtes de Syrie est coulé par un sous-marin allemand. Huit Lorientais meurent.

21 février au 15 décembre : Bataille de Verdun. Les régiments étaient auparavant constitués par des soldats de la même région. Face à un nombre important de morts, les régiments brassent désormais plusieurs régions. L'identité bretonne est moins ressentie chez les soldats. Treize Lorientais son tués.

18 mars : En patrouille le long de la côte albanaise, le torpilleur d'escadre Renaudin est torpillé et coupé en deux au large de Durazzo par un sous-marin autrichien. Trois Lorientais y laissent leur vie.

20 mars : Le chalutier Ginette après s'être distingué en Méditerranée en évacuant l'armée serbe, saute sur une mine au large de Corfou. Un Lorientais meurt.

23 mars : En raison des variations de prix des animaux de boucherie, le prix maximum de la viande et de la charcuterie est fixé par la municipalité.

17 avril : L'augmentation du prix du charbon, du bois et de la main d'œuvre entraîne de nouvelles charges pour les boulangeries. Le prix du pain est donc majoré.

30 juin : La maison de tolérance rue de l'Enclos du Port est fermée pour cause de mauvaise tenue, de désordres et de scandales.

1er juillet 1916 au 18 novembre 1916 : Bataille de la Somme. Les forces franco-britanniques lancent une vaste offensive afin de rompre le front allemand en Picardie. La bataille s'étire sur un front de 40 kilomètres. 32 Lorientais meurent.

20 juillet : Alfred Roth, Préfet du Morbihan, tombe au "Champ d'Honneur". Hommage de la municipalité.

29 août : Les directeurs, entrepreneurs, propriétaires de cinémas doivent prendre des précautions pour éviter tout incendie ou en diminuer les effets, prohiber les scènes et exhibitions animées susceptibles de troubler l'ordre public ou de constituer des spectacles démoralisants.

2 septembre : La subvention aux pupilles de l'enseignement public est étendue à l'association diocésaine secourant les enfants des écoles privées dans le besoin.

4 octobre : Le croiseur-auxiliaire Gallia est torpillé au Sud de la Sardaigne alors qu'il tente de rallier Salonique avec de nombreux soldats. Un Lorientais meurt.

20 octobre : Suite à un cas de rage, la circulation des chiens est interdite à moins qu'ils ne soient tenus en laisse ou muselés. Tout chien errant est mis en fourrière et abattu sous trois jours, si personne ne le réclame. Les chiens de bergers, de chasse et de bouvier sont exemptés.

27 octobre : Le patrouilleur-auxiliaire Blanc-Nez, dragueur de la flottille des chalutiers de la Manche, saute sur une mine larguée par un sous-marin allemand devant Boulogne. Un Lorientais meurt.

20 novembre : En application de la loi du 29 décembre 1915, des sépultures sont affectées aux soldats des armées alliées décédés pendant la guerre. Le cimetière de Kerentrech doit être agrandi. La réquisition de terrains est prévue à cet effet .

26 novembre : De retour à Lorient pour des réparations, le cuirassé Suffren est torpillé par un sous-marin allemand au large de Lisbonne au Portugal. Douze Lorientais meurent.

3 décembre : Après s'être couvert de gloire lors de la prise de Coco-Beach en 1914, et avoir subi une révision complète à l'arsenal de Lorient, la canonnière Surprise est coulée dans la baie de Funchal (Madère). Trois Lorientais meurent.

332 morts