1914

Août : Mobilisation générale dans le calme mais quelques heurts lors des départs des régiments.
Les engagés sont rassemblés dans différents bâtiments communaux et des immeubles particuliers.
Des hôpitaux temporaires sont prévus pour les futurs blessés. Des établissements sont réquisitionnés : le lycée et le groupe scolaire de Merville, l’hôpital Bodélio, l’hospice, l’Ecole primaire supérieure de garçons, le Collège de jeunes filles, la salle des fêtes, une partie du Cours des Quais (affectée à la Croix Rouge et aménagée par l’Architecte de la Ville, Gallot).

Suite à la mobilisation générale, la Marine se retrouve face à une forte affluence d'inscrits. Il est alors décidé de créer une brigade de fusiliers marins dont le commandement est confié à l'amiral Ronarc'h. La première mission de la brigade est d'assurer le service d'ordre de Paris et de sa banlieue.

2 août : Louis Glotin, conseiller municipal est délégué à la commission de réception des chevaux et voitures pour la mobilisation générale.

7 août : Le lieutenant Etienne Noël meurt à Neufchâteau (Vosges). C'est le premier Lorientais Mort pour la France.

14 août : Création d'un fourneau économique à la Crèche de Lorient destiné à nourrir les démunis pendant la durée de la guerre. Des jetons municipaux sont distribués.

17 août : Les enfants et adultes sont dans l'obligation de se faire vacciner et revacciner. Cette mesure est prise à cause des mouvements de troupes, dus à la mobilisation générale, des arrivées de malades et de blessés venant des armées, ainsi que des prisonniers.

22-23 août : Bataille de Maissin (Belgique). Affrontement qui fait partie de la " bataille des frontières ". De nombreux combats auront lieu en août 1914 le long des frontières franco-allemandes et franco-belges. Pour la première fois, le 11e Corps d'Armée breton et vendéen rencontre véritablement l'ennemi. En 1932, est inauguré à Maissin un " calvaire breton " datant du XIe siècle et provenant de Tréhou (Finistère). 31 Lorientais sont tués à l'ennemi.

27 et 28 août : Le 262e Régiment d'Infanterie de Lorient perd entre 600 et 700 hommes sur un effectif de 2173 dans le secteur de Sailly-Saillisel (entre Arras et Péronne), soit près de 30%.

28 août : Louis-Frédéric Bonneaud, Secrétaire fédéral de la S.F.I.O. du Morbihan (1911-1914), rédacteur du Rappel du Morbihan et Conseiller municipal de Lorient (1912-1914) est tué à Moislains (Somme).

30 août : Les premières allocations journalières sont payées dans le Morbihan.

9 septembre : Intervention du Maire auprès de la Marine pour la reprise de la construction du troisième bassin de radoub dont le chantier, interrompu suite à la mobilisation, a démarré en avril 1913.

28 septembre : Début de la censure de la presse dans le Morbihan. 4 octobre : Lors de la fête de la Victoire, le traditionnel chant à Notre Dame des Victoire est réécrit et adapter au contexte du moment.

16 octobre au 10 novembre : Bataille de Dixmude. Ce combat s'inscrit dans "la course à la mer". Les alliés tentent de contenir la poussée ennemie en stabilisant le front occidental. Les fusiliers marins de l'amiral Ronarc'h participent notamment à ces combats. 41 Lorientais y laissent leur vie.

27 décembre : La ville de Lorient fête le centenaire de la naissance du Lorientais Jules Simon, philosophe et homme politique français.

Août - décembre : 304 Morts pour la France